Ouverture de l’université d’automne des jeunes de l’Association Achouâla pour l’éducation et...

Ouverture de l’université d’automne des jeunes de l’Association Achouâla pour l’éducation et la culture

341
0
PARTAGER

Cette manifestation, ouverte jusqu’au 28 janvier aux jeunes de 16 à 24 ans, connait la participation de quelque 500 jeunes représentant l’ensemble du réseau de l’association à l’échelle national et prévoit plusieurs activités culturelles, éducatives et artistiques.

Les jeunes débattront de plusieurs sujets relatifs au présent et au futur du Maroc, à travers l’examen des différentes questions économiques, sociales et politiques retenant l’attention des jeunes, désireux de contribuer à la réflexion sur les sujets d’intérêt national ou local.

Neuf axes ont été retenus pour cette édition, ayant trait aux jeunes et leurs relations avec notamment le mouvement associatif, l’éducation et la culture, la participation politique, les questions arabes et euro-méditerranéennes, l’intégrité territoriale du Maroc, l’éducation aux droits de l’Homme et le développement durable.

Le programme prévoit également des rencontres avec plusieurs ministres, dirigeants de partis politiques, intellectuels et artistes, et devrait se conclure par des recommandations et synthèses des travaux qui seront soumises aux 4 universités de printemps, prévues entre mars et avril prochains, puis au forum national de l’association Achouâla qui connaitra la participation de 5.000 jeunes.

Selon un document des organisateurs, il s’agit d’offrir aux jeunes un espace de dialogue et de concertation reflétant la diversité du Maroc et consacrant son choix démocratique et moderniste.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, M. Kamal Hachoumi, responsable des universités à l’Association, a indiqué que cette manifestation a pour objectif de donner la parole aux jeunes pour s’exprimer et discuter des questions d’intérêt commun dans tous les domaines.

Les travaux de cette université d’automne seront sanctionnés par un « appel de l’espoir » qui reflétera les attentes des jeunes concernant l’avenir de leur société, a-t-il ajouté.

Commentaires