PARTAGER
Alors qu’il ne s’est jamais réuni depuis l’élection des nouveaux députés de la première chambre en raison de la crise gouvernementale qui perdurera tant que la nouvelle majorité parlementaire ne sera pas formée, une question d’actualité brûlante va l’obliger pendant quelques heures pour approuver la décision du royaume de réintégrer l’Union Africaine comme l’exige la constitution. Le Maroc n’a plus que quelques jours, en effet, pour remettre le document approuvé, comme le veut la constitution et comme l’exige le règlement interne de l’instance africaine pour toute demande d’admission u de réadmission.
Devant le blocage imposé au parlement par celui des tractations poyr la formation du nouveau gouvernement, le député Abdelouahed, Radi, a pris les devants en sa qualité de doyen de la chambre, puisqu’elle ne dispose pas de président, pour convoquer une séance extraordinaire pour adopter, sans débat préalable, le texte du document en question afin que la procédure puisse poursuivre son cours dans les délais impartis.
Ce sera également l’occasion pour les députés de la première chambre du parlement de prendre part en coulisses aux manœuvres pour l’élection disputée d’un nouveau président, à la condition que les tractations pour la formation d’un nouveau gouvernement reprennent sans plus tarder.
Par Jalil Nouri

Commentaires