Pakistan: assassinat du ministre des minorités religieuses, un chrétien

Pakistan: assassinat du ministre des minorités religieuses, un chrétien

323
0
PARTAGER

Des hommes armés ont tiré sur sa voiture dans un quartier huppé de la capitale, a indiqué Abdul Majid, un officier de la police d’Islamabad. « Il était mort à son arrivée à l’hôpital, on lui a tiré dessus », a déclaré à l’AFP par téléphone le Dr Azmatullah Qureshi, porte-parole de l’un des plus grands hôpitaux d’Islamabad, le Shifah.

 

Ce meurtre survient en pleine controverse dans ce pays musulman sur des velléités d’amendement d’une loi prévoyant la peine de mort en cas de blasphème et l’assassinat début janvier d’un gouverneur qui avait pris la défense d’une chrétienne condamnée à la peine capitale pour avoir « insulté » le prophète Mahomet.

Le ministre Bhatti, qui était l’un des défenseurs d’un amendement de la loi contre le blasphème et multipliait les déclarations sur les violences et intimidations dont est victime notamment la minorité chrétienne, se disait régulièrement menacé.

Les assaillants, au moins deux hommes à moto, ont pris la fuite après avoir tiré en rafale sur sa voiture, selon la police.

Le 4 janvier, en plein jour et devant le salon de thé d’un complexe commercial huppé d’Islamabad, Salman Taseer, le gouverneur du Penjab, la province la plus peuplée du Pakistan, avait été criblé de balles par un policier du commando d’élite chargé de sa protection.

L’assassin, qui avait invoqué le fait que M. Taseer défendait une chrétienne condamnée à mort après avoir été accusée par des villageoises d’avoir insulté Mahomet et parce qu’il s’était fait l’avocat d’un amendement de la loi contre le blasphème, est devenu un « héros » aux yeux d’une grande partie de la population de la République Islamique du Pakistan.

Depuis deux mois, les manifestations de soutien au policier et hostiles à toute modification de la loi se multiplient dans le pays et le gouvernement, sous la pression de la rue, répète inlassablement qu’il n’a aucune intention de soutenir l’amendement présenté par certains parlementaires.

AFP_______________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

Commentaires