Pakistan: un Américain tue deux Pakistanais qui s’apprêtaient à l’agresser

Pakistan: un Américain tue deux Pakistanais qui s’apprêtaient à l’agresser

181
0
PARTAGER

Un troisième Pakistanais a été tué à la suite de cet incident, renversé par un véhicule du consulat américain venu chercher son employé sur place, a précisé à l’AFP le chef de la police de la ville, Aslam Tarin.
Les Américains ont alors tenté de fuir, mais ont été arrêté par la police, a ajouté un autre responsable policier, Umar Saeed.

A la suite de la fusillade, une centaine de personnes se sont rassemblées sur les lieux pour exprimer leur colère, bloquant brièvement la route en y incendiant des pneus.

Des manifestants se sont ensuite rassemblés devant le poste de police où a été transportée la voiture de l’Américain, qui présentait des impacts de balles, selon un photographe de l’AFP.

Selon M. Tarin, le tireur, officier de sécurité du consulat américain à Lahore, a été arrêté et est détenu par la police.
« Nous pouvons confirmer qu’il était employé au consulat », a déclaré le porte-parole de l’ambassade américaine à Islamabad, Alberto Rodriguez, sans fournir de précisions sur les circonstances de l’incident.
« Le citoyen américain nous a dit qu’il était arrêté à un feu rouge au volant de sa voiture lorsqu’il a vu des hommes à moto s’approcher, dont un a sorti un pistolet. Il a dit avoir alors à son tour dégainé un pistolet et tiré pour se défendre. Un des hommes a moto est mort et un autre a été blessé », a indiqué M. Tarin.
Selon un autre responsable de la police locale, Faisal Rana, la seconde victime des tirs a succombé à ses blessures à l’hôpital.

Une seconde voiture du consulat américain, appelée en renfort par la première, est ensuite arrivée sur les lieux et a renversé deux personnes, dont une est morte », selon la police.
« Les Américains ont alors tenté de fuir au volant de leurs deux véhicules, mais ont été arrêtés par la police », a ajouté M. Saeed.

Le docteur Mohammad Ijaz, directeur de l’hôpital public de la ville, a confirmé à l’AFP que trois personnes au total avaient été tuées: « Nous avons reçu un mort et deux blessés, qui ont tous deux succombé à l’hôpital ».

Premiers bailleurs de fonds du Pakistan, leur allié dans la « guerre contre le terrorisme » qu’ils ont lancé dans la région à la fin 2001, les Etats-Unis entretiennent des relations parfois difficiles avec Islamabad.
Le gouvernement pakistanais doit composer avec un fort sentiment anti-américain au sein de son opinion publique, alimenté par la campagne américaine de tirs de drones sur les zones tribales du nord-ouest frontalières de l’Afghanistan, bastions des rebelles talibans pakistanais et de leurs alliés d’Al Qaïda et l’une des base arrière des talibans afghans.

Les rebelles islamistes ont revendiqué d’innombrables attentats contre les forces pakistanaises ou des civils, mais plus rarement rarement des attaques contre des diplomates étrangers.

Lahore et Karachi (sud), les deux plus grandes villes du pays, sont également connues pour leur criminalité, qui inclut des attaques à main armée contre les véhicules blindés étrangers ou de riches pakistanais.
AFP

Commentaires