Par solidarité, un Lillois de 74 ans accueille une réfugiée syrienne de...

Par solidarité, un Lillois de 74 ans accueille une réfugiée syrienne de 22 ans

1403
0
PARTAGER

C’est l’histoire émouvante d’une rencontre entre Bernard et Samira, un duo surprenant. Celle d’un homme seul, retraité et veuf, et d’une jeune migrante de 22 ans ayant fui les bombardements en Syrie.

Tout commence cet été à Lille. Bernard D. perd son épouse dans des conditions difficiles : Lucette est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Pendant de trop longues années, le retraité est le témoin impuissant de la lente descente aux enfers de sa femme dans les abîmes obscurs de la maladie dégénérative.

Avant de se quitter, ils s’étaient promis une chose : permettre à un réfugié de retrouver la chaleur d’une famille aimante et bienveillante. Le 31 août, Bernard enterre Lucette après soixante ans de vie commune.

Des difficultés administratives, le combat d’un homme

Depuis, Bernard n’a eu de cesse de se battre pour atteindre l’objectif commun qu’ils s’étaient fixés : accueillir un migrant. Après une procédure administrative longue et difficile, son inscription sur la liste des familles d’accueil vient d’être validée par le Ministère de l’Intérieur.

Et c’est avec joie que mardi dernier, Bernard a eu le plaisir d’accueillir une jeune migrante de 22 ans, Samira, assistante de direction à Alep, en Syrie. A son arrivée dans le Nord, tout était prêt pour la réfugiée politique : sa chambre, ses doudous, ses poupées…

Bernard et Samira vont apprendre à se découvrir. Et dans un français approximatif, la jeune femme ne cache pas sa joie d’avoir pu bénéficier de l’aide de Bernard. « Il s’occupe très bien de moi et sa solidarité me fait du bien partout » déclare-t-elle, le visage radieux.

De son côté le vieil homme est ému. « Tout ça, c’est pour Lucette que je le fais. De là haut, elle doit être fière de moi ».

La France accueille ses premiers migrants

Les premiers réfugiés syriens et irakiens sont arrivés ce mercredi matin en France. Un millier de migrants sont attendus en trois jours et 24.000 sur deux ans.

Source : lenvoidunord.fr

Commentaires