PARTAGER

Si la menace d’une grève se confirme chez les aiguilleurs, aucun avion ne volera dans le ciel marocain pendant cinq jours le mois prochain du 18 au 23 janvier. Un record pour une grève dans ce secteur, bien qu’en 2011, un mouvement similaire mais pas aussi long avait été déclenché. L’Office des Aéroports a bel et bien reçu un préavis de la part des syndicats de cette corporation qui entendent ainsi montrer leur mécontentement face aux promesses non tenues d’une revalorisation salariale conséquente. Leur employeur se serait contenté , selon eux, d’augmentations « ridicules ».

Face à ce langage de sourds, les employés de cette activité sensible ont pris la décision, sauf accord de dernière minute, à ne pas gérer l’espace aérien et à observer des sit-in dans tous les aéroports du pays qui resteront ouverts malgré tout et l’on se demande d’ailleurs à quelle fin. Reste que l’office des aéroports ne peut se permettre d’assister à une telle paralysie qui, en 2011, lui avait coûté la somme de 5 millions de dhs pour la seule rémunération des aiguilleurs étrangers venus en renfort pour casser la grève mémorable à cette date, sans parler des autres dépenses faramineuses entraînées par ce mouvement, les compagnies étrangères et la RAM pouvant demander des dédommagements pour les torts causés.

L’on ignore si le directeur général des aéroports, El Oufir, aura assez de doigté pour convaincre des syndicats déterminés à faire marche arrière  pour lui éviter de connaître la première grève depuis qu’il est en poste à la tête de cet office stratégique. Voyageurs, mieux vaut se tenir informés d’ici là..

Par Jalil Nouri

Actu-maroc.com

Commentaires