Paris dénonce le silence de l’ONU face à la répression en Syrie

Paris dénonce le silence de l’ONU face à la répression en Syrie

163
0
PARTAGER

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a dénoncé à New York « le silence inacceptable » du Conseil de sécurité de l’ONU face à ce qu’il a qualifié de « crimes contre l’humanité ».
« Cinq citoyens, dont une femme, ont été tués par les tirs des forces de sécurité qui menaient depuis dimanche soir des perquisitions à al-Houla » dans la province de Homs (centre), a annoncé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
« Le bruit des tirs, en particulier à la mitrailleuse lourde, résonne dans cette région où les routes entre les villages ont été coupées par des chars et des barrages », ont ajouté des militants sur place.

 

L’armée a mené aussi de vastes opérations dans des villages de la région de Jabal al-Zaouiya (nord-ouest), selon des militants sur place, qui ont évoqué des perquisitions dans les maisons et des brutalités contre des villageois, soulignant que des tirs nourris résonnaient dans plusieurs villages.

Un jeune homme de 26 ans, blessé dimanche lorsque les forces de sécurité ont ouvert le feu pendant des funérailles, a en outre succombé lundi à Irbin, dans la province de Damas, selon les militants.

Et comme tous les jours, les forces de l’ordre ont procédé à de nombreuses arrestations dans la province d’Alep (nord), la deuxième ville de Syrie, ainsi qu’à Deir Ezzor (est) et dans les villes côtières de Lattaquié et Banias.

Quelque 2.600 personnes ont été tuées depuis le début mi-mars de la contestation, selon l’ONU, mais les protestataires affichent leur détermination à poursuivre leur lutte jusqu’à la chute du régime du président Bachar al-Assad, en organisant des manifestations dans la quasi-totalité de la Syrie.

A Damas, où l’année scolaire a commencé dimanche, « les écoliers de trois écoles du quartier de Barzé ont manifesté lundi en même temps, appelant pendant 15 minutes à la chute du président », avant l’arrivée d’agents de sécurité qui les ont frappés et ont arrêté certains d’entre eux, a rapporté l’OSDH.
Les militants ont aussi appelé à des rassemblements mardi « en solidarité avec Hussein Harmouche », un officier de l’armée syrienne arrêté par les autorités de Damas après avoir fait défection en juin.
La télévision publique avait diffusé jeudi des déclarations de cet officier rentré en Syrie dans des circonstances troubles.

Des sources de l’opposition ont affirmé qu’il avait été kidnappé en Turquie et reconduit de force au pays mais dans cet entretien télévisé, Hussein Harmouche a affirmé avoir décidé de son propre chef de rentrer en Syrie.

Début juin, il avait pourtant annoncé sa désertion dans une vidéo diffusée par des sites internet et des chaînes de télévision arabes en expliquant son « refus de tuer des civils sans armes ».

Parallèlement, Georges Sabra, une figure de l’opposition, qui avait été arrêté en juillet, a été libéré lundi après deux mois de détention dans le sous-sol d’un local des services de sécurité, a annoncé l’avocat Khalil Maatouk.

Lundi, l’opposition laïque, réunie à Paris, a appelé l’ONU à adopter une résolution pour « protéger les civils » en Syrie.

La Coalition des forces laïques et démocratiques syriennes (CFLD), une formation de partis d’opposition assyriens ou syriaques (chrétiens), kurdes (musulmans) ou arabes (musulmans ou chrétiens), tous laïcs, souhaitait au départ appeler à une « intervention étrangère ».

Mais une partie d’entre eux craignant des répercussions pour leur communauté en Syrie, ils se sont contentés d’un appel à la « protection des populations » sur le modèle de la résolution 1973 de l’ONU sur la Libye.

Les membres permanents du Conseil de sécurité restent profondément divisés face à la répression en Syrie. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France réclament le départ du président Bachar al-Assad et veulent que l’ONU condamne le régime. La Russie, proche alliée de la Syrie, et la Chine y sont opposées.

AFP_________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires