PARTAGER
Une grande partie des entretiens prévus ce mercredi à paris entre le Roi Mohammed VI et le président François Hollande n’échappera pas au dossier de la paix entre la Palestine et Israël, un processus que le chef d’état français souhaite inscrire parmi les  grandes réalisations de son quinquennat à l’image du succès obtenu pour l’organisation à la fin de l’année dernière de la conférence mondiale sur les changements diplomatiques, la COP21 auquel le Maroc a contribué.
Comme la France a lancé une initiative de paix importante pour résoudre la crise du Proche-Orient et pour laquelle elle organisera prochainement à Paris une grande conférence avec toutes les parties concernées; elle compte sur le Maroc, qui accueillera à son tour dans quelques semaines, un sommet arabe; pour l’aider dans son entreprise à cette occasion en mettant en avant la bonne volonté de Paris auprès des pays arabes présents à ce sommet pour obtenir leur adhésion.
De ce fait, la coopération entre Paris et Rabat ne concerne plus le volet sécuritaire et anti-terroriste, mais également le domaine diplomatique comme si les deux pays travaillaient d’un commun accord dans le cadre d’un deal gagnant-gagnant :
au Maroc d’aider la France dans ses grandes offensives diplomatiques et à son partenaire français de l’aider à se rabibocher avec l’Union Européenne dont les rapports avec le royaume ne sont pas dans les meilleurs termes aujourd’hui.
Par Nabila AKESBI
Actu-maroc.com

Commentaires