PARTAGER

Plus de 200 migrants, essentiellement des Afghans, installés depuis une dizaine de jours dans un campement de tentes dans le Xe arrondissement parisien, ont été évacués ce matin, selon la ville et de la préfecture de Paris. Au total « 229 personnes », qui vivaient depuis dix jours quai de Jemmapes, sur le bord du canal Saint-Martin, ont été « prises en charge et mises à l’abri », a indiqué la ville de Paris. Parmi elles, il y avait « majoritairement des Afghans », mais aussi, des Soudanais et des Erythréens, a ajouté la préfecture de région.

L’opération menée par la ville, la préfecture de région et les associations, avec le soutien de la police, a démarré à 6H30 et s’est déroulée dans le calme. Jeudi, une petite centaine de personnes avait été recensée sur ce campement. Mais comme régulièrement lors de ce genre d’opérations, le total des migrants mis à l’abri s’est avéré plus important. Un autre campement, un peu plus petit, s’est également installé dans les jardins d’Eole (XVIIIe – XIXe arrondissement), à quelques centaines de mètres de là. Début mai, plus de 1600 migrants vivant sous le métro aérien Stalingrad, dans le nord de Paris, avaient été évacués. L’opération constituait un record pour la capitale, qui en connait une vingtaine par an.

Commentaires