PARTAGER

L’histoire captivante de Janice Joostema, 21 ans.

Quand elle a quitté l’école à 17 ans, Janice n’avait aucune perspective d’avenir, lit-on sur le site de Cosmopolitan. Née de parents divorcés dans une petite ville de Colombie-Britannique au Canada, la jeune fille n’avait pas beaucoup d’amis et c’est toute seule dans sa chambre d’adolescente qu’elle a commencé à s’intéresser au maquillage, pour s’évader d’un triste quotidien. Elle rêvait de devenir mannequin, elle trouve finalement un job en tant que réceptionniste à Vancouver. Peu après, elle fait la connaissance de James Lynch, un photographe qui deviendra son petit ami.

Un jour, elle décide de tout quitter pour réaliser son rêve en Indonésie. Mais le milieu du mannequinat la dégoûte rapidement. « On m’a demandé de perdre du poids, de ne rien manger, de vomir », confie Janice. « Si vous n’êtes pas Kendall Jenner, ça ne sert à rien d’être mannequin, vous n’êtes qu’un objet. » Elle revient donc au Canada, s’installe avec James et se met à poster des photos de son maquillage sur Instagram. Au début, elle se prend elle-même en photo avant de demander l’aide de son compagnon. La première fois qu’elle a gagné de l’argent sur la plateforme, c’était il y a deux ans. Une société lui a proposé de faire de la publicité pour un thé minceur. Elle a reçu entre 500 et 800 dollars. À l’époque, elle comptait déjà 200.000 abonnés.

Aujourd’hui, grâce à sa popularité qui a dépassé le million d’abonnés, Janice Joostema peut demander aux marques plusieurs milliers de dollars pour un seul cliché sponsorisé. Chaque mois, elle en publie une douzaine. Faites le calcul, elle gagne un salaire mirobolant qui atteint facilement les six chiffres en un an. Elle partage une maison avec James à Vancouver dans laquelle deux pièces contiennent des vêtements et des accessoires qu’elle reçoit gratuitement.

Comment expliquer son incroyable succès? Janice, qui travaille sept jours sur sept, estime qu’elle a eu la chance de pouvoir compter sur James, un photographe doué et diplômé en marketing. « C’est presque impossible de réussir en étant seul. » Elle a aussi participé aux débuts d’Instagram. De nos jours, l’algorithme de l’application rend les choses plus compliquées pour celles et ceux qui veulent se lancer. Mais Janice sait que tout peut s’arrêter du jour au lendemain. Avec sa chaîne YouTube et son blog, elle veut étendre son influence sur la toile. « Je ne pense pas que le fait d’être populaire sur Instagram te rend célèbre. Instagram peut disparaître, et puis qui es-tu alors? »

Commentaires