Maison A la une PARTIE DIFFICILE POUR L’ACCORD DE PÊCHE MAROC-UE

PARTIE DIFFICILE POUR L’ACCORD DE PÊCHE MAROC-UE

995
0
PARTAGER

Ce vendredi donne le signal du début des discussions serrées à Rabat entre le royaume et les négociateurs européens pour le renouvellement des accords entre les deux parties.

Conclus il y a trente ans et appliqués sans discontinuer depuis lors, ces accords ont résisté à toutes les conjonctures. Cette année et alors qu’ils sont appelés à entrer en vigueur en juillet prochain,si tout se passe bien. Le conditionnel restera de rigueur jusqu’à la signature de l’accord final car l’affaire du Sahara pèsera de tout son poids sur le processus. Bien que la partie marocaine reste optimiste en considérant que l’Europe sait où se trouve ses intérêts et les lignes rouges à ne pas franchir, la prudence doit rester de mise. Les derniers avis non contraignants de la Cour Européenne de Justice pour l’exclusion des eaux sahariennes du protocole d’accord sous le prétexte fantaisiste que le souveraineté marocaine y est mise entre parenthèses en attendant une décision internationale, doivent inciter à la retenue d’autant plus que les lobbys pro-algériens et pro-Polisario s’agitent à Bruxelles pour faire capoter l’accord. Les autorités ont rappelé de la manière la plus ferme qu’il ne saurait être question de la remise en cause de cette souveraineté ou d’un accord sous pression et que l’Europe a tout à perdre, y compris de sa cohésion en s’engageant dans une impasse avec le royaume.

Conduite par le ministre de la pêche et de l’agriculture ainsi que sa secrétaire d’état, Akhanouch et Bouaida ainsi que le chef de la diplomatie, Nasser Bourita, la délégation marocaine a multiplié ces dernières heures, les sorties médiatiques, histoire de rappeler que le Maroc est dans son bon droit et qu’il ne craint pas des retournements de situation de dernière minute.

Commentaires