Pas de bousculades aux portillons de nos frontières

Pas de bousculades aux portillons de nos frontières

1461
0
PARTAGER
Phénomène tout à fait prévisible, le ramadan qui arrive avant les vacances de l’été, début juin,  n’est pas fait pour susciter l’engouement des résidents marocains à l’étranger qui ne se bousculent pas aux portillons en cette période.
Depuis le début de l’opération annuelle « Marhaba » le 5 juin dernier qui encadre leur retour au pays, il a été enregistrée une baisse de l’ordre de 12% par rapport à la même date l’an passé, ce qui laisse prévoir pour les prochaines saisons, une baisse encore plus sensible puisque le mois sacré interviendra dès 2017 au mois de mai du fait que de nombreux marocains ne pourront pas passer l’Aid El Fitr en famille au pays, en raison du calendrier scolaire, et de la proximité des vacances d’été annuelles.
Selon les autorités portuaires de Tanger qui absorbe le plus grand nombre d’entrées au niveau national, il faudra attendre le début du mois de juillet et la veille de cette fête pour enregistrer le premier grand pic d’arrivées de la saison, une date qui correspond aux vagues de départs sur le routes du soleil dans les pays européens et celle des visites des RME au pays.
Il serait judicieux que l’office du tourisme et le conseil de la communauté à l’étranger s’intéressent à ce phénomène en particlier, et aux changements dans les habitudes de voyage des résidents marocains à l’étranger chez les deuxième et troisième générations.

Commentaires