PARTAGER

L’opinion publique marocaine, qui, dans son ensemble suit avec intérêt les derniers développements sur l’affaire du Sahara surtout après la crise avec le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, peut rester confiante car il ne risque pas d’y avoir de changements majeurs dans le dossier contraires aux intérêts du Maroc et son intégrité territoriale tel que promis par les USA.

Alors qu’une offensive diplomatique menée par les lobbies américains pro-Polisario est en cours actuellement au congrès à Washington, pour remettre une nouvelle fois le royaume sur la sellette en matière de droits de l’homme, cette fois-ci, dans les provinces sahariennes avec à leur tête l’infatigable et l’incontournable Kerry kennedy acquise à la cause séparatiste depuis toujours, le gouvernement américain a tenu à apporter son soutien à Rabat dans cette mauvaise passe tout en l’assurant de se poser en défenseur au Conseil de Sécurité au moment où se prépare le rapport annuel sur le Sahara.

Pour la partie marocaine, ce soutien est fort précieux et pèsera beaucoup où les risques d’un durcissement envers le Maroc se profilent à l’horizon avec un Ban Ki Moon toujours aussi remonté et qui voudrait bien rendre sa monnaie de la pièce au royaume en guise de cadeau d’adieu avant son départ de son poste de secrétaire général de l’ONU au terme de son mandat.

Par Jalil Nouri

Commentaires