PARTAGER

L’Arabie saoudite est disposée à coopérer avec les autres pays producteurs de pétrole pour soutenir les cours du brut mais n’est pas à l’origine d’une proposition de réduction de la production mondiale évoquée par la Russie, rapporte dimanche la chaîne Al Arabiya en citant une source officielle saoudienne anonyme.

Le ministre russe de l’Energie, Alexander Novak, a déclaré jeudi que Ryad avait proposé une réduction de la production mondiale pouvant aller jusqu’à 5%, ce qui a soutenu les cours du brut pendant les deux derniers jours de la semaine. Selon la source citée par Al Arabiya, ce n’est pas l’Arabie saoudite qui a défini les termes de ce qui serait le premier accord global entre les pays Opep et non-Opep en plus de dix ans.

Plusieurs pays durement frappés par la chute des cours du brut réclament à grands cris une réaction de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et des autres producteurs pour soutenir les prix. C’est notamment le cas du Venezuela, qui souhaite la tenue d’une réunion d’urgence de l’Opep et dont le ministre du Pétrole Eulogio Del Pino a entamé samedi une tournée devant le mener au Qatar, en Russie, en Iran et en Arabie saoudite.

Les répercussions de la chute du pétrole sont énormes : certains pays producteurs se voient forcés de dévaluer leur monnaie et le rouble russe a touché son plus bas historique.

Commentaires