PARTAGER

La vengeance de l’ancienne stagiaire de  la deuxième chaîne qui s’est promis de faire tomber son directeur général, Salim Cheikh, en l’accusant publiquement d’harcèlement sexuel et de viol à son domicile, ne s’arrête pas à ce dernier uniquement. Elle a poursuivi ses règlements de compte motivés par le refus de son recrutement, en attaquant pour les mêmes faits l’ancien responsable de la rédaction, Mohammed Mamad, qui aurait conditionné son intégration au sein de ses services à ses faveurs. Et ce n’est pas tout car celle par qui un vaste scandale souffle comme une tempête sur la chaîne ces derniers jours, une certaine Saloua Bouchaib insinue des accusations similaires visant d’autres responsables de la chaîne qu’elle avait étalé dans la presse il y a longtemps déjà. Preuve que son affaire avec le directeur général qui a éclaté en début de semaine et qui a conduit le patron du média, Salim Cheikh, à déposer plainte pour diffamation, menaces et chantage, n’est que la répétition du même scénario et preuve également que la jeune fille en pleine galère, s’est mise en tête à travers un chantage à obtenir au moins une réparation financière à défaut d’un emploi tant espèré en qualité de présentatrice qu’elle n’aura jamais.

Commentaires