PARTAGER
Dans une démarche inédite et pour la première fois de l’histoire carcérale au Maroc, la direction générale de l’administration pénitentiaire, a interdit formellement depuis quelques jours, l’introduction dans les centres de détention, de paniers d’aliments de toutes les sortes aux détenus. Un vrai coup d’assommoir et une profonde angoisse pour les prisonniers qui avaient pour habitude de recevoir entre une et deux fois par semaine, des provisions et des plats cuisinés pour éviter les plats peu appétissants servis en prison et généralement composés des seuls féculents et mal cuits.
Deux raison sont à l’origine de cette mesure radicale devant laquelle les directeurs des établissements sont appelés à durcir le règlement, la première étant le lancement d’un appel d’offres pour la restauration de tous les centres à travers le pays avec à la clé, l’amélioration de la qualité des repas servis afin que tous les détenus soient traité sur le même pied d’égalité et épargner aux familles, les longues fouilles des paniers et corporels. La seconde raison de cette interdiction des paniers alimentaires , en rapport avec ce dernier point, vise à empêcher l’introduction illégale dans les prisons par les familles des détenus, de produits illicites, dont la drogue et les psychotropes devenus un vrai fléau en milieu carcéral.
Ainsi, l’administration pénitentiaire pourrait faire d’une pierre deux coups, tout en s’apprêtant à débloquer un lourd budget pour la restauration de ses centre disséminées à travers tout le territoire et dont le nombre approche la cinquantaine pour une population dépassant les 80.000 détenus.
Par Jalil Nouri

Commentaires