Plusieurs participants à la session de Marrakech des FIPOL saluent la pertinence...

Plusieurs participants à la session de Marrakech des FIPOL saluent la pertinence du choix du Maroc pour abriter cette rencontre

165
0
PARTAGER

« De par sa position géographique et son potentiel économique, le Maroc est un des pays les plus développés en terme de protection de l’environnement marin », a déclaré à la MAP, Luis Cova Arria, de l’académie des sciences politiques et sociales du Venezuela.

Après avoir félicité le Maroc pour avoir abrité cette session des FIPOL, il a mis en exergue l’importance d’adhérer à ces Fonds, rappelant que son pays a connu un cas de déversement de pétrole au large de ses côtes, il y a 14 ans.

Même son de cloche chez le responsable de la Direction des déversements pétroliers au Qatar, Ali Rajab Ashkenary, pour qui l’organisation par le Maroc de cette session « est un événement mondial et un honneur pour nous tous en tant que pays arabes ».

Le fait que le Maroc ait abrité cette session « nous donne un soutien fort dans les foras internationaux, ainsi qu’au sein des organisations internationales », a-t-il souligné.

Le responsable qatari a salué la décision du Maroc d’adhérer aux FIPOL, mettant en exergue les efforts déployés par le Royaume pour préserver son littoral et garantir un environnement marin propre.

Pour l’ambassadeur du Mexique à Rabat et chef de la délégation mexicaine à cette session des FIPOL, Porfirio Thierry Munos Ledo, « le Maroc et le Mexique partagent la même vision en matière de protection de l’environnement, particulièrement en milieu marin ».

Evoquant l’importance de conforter le système juridique international d’indemnisation et de protection des personnes affectées par les dommages dus aux hydrocarbures et produits dangereux en milieu marin, le diplomate mexicain a relevé l’intérêt pour le Maroc et son pays de travailler ensemble pour renforcer ledit système.

Pour le représentant permanent de l’Equateur à l’Organisation maritime internationale (OMI, basée à Londres), Mario R. Proano, le Maroc et l’Equateur, à l’instar des autres pays, ont tout intérêt à adhérer aux FIPOL en vue de contribuer à l’analyse des interventions de ces fonds et de les amener à prendre des actions concrètes et à présenter des idées pertinentes au service des Etats membres.

De son côté, le directeur par intérim des Fipol, José Maura Barandiaran, a soutenu que le Maroc est un pays actif qui joue un rôle très important au sein de l’OMI.

« Le Maroc montre tout son intérêt aux activités des FIPOL », a-t-il fait observer, rappelant que le Royaume a été le seul pays du continent africain et du monde arabe à avoir adhéré au Fonds complémentaire de 2003.

 

__________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.f

 

Commentaires