Politique : Ismaël Boudjekada, indésirable à Paris, en grève de la faim…

Politique : Ismaël Boudjekada, indésirable à Paris, en grève de la faim…

346
0
PARTAGER


Qui est Ismaël Boudjekada ?

Interrogé par le blog au cours de la campagne pour les élections municipales, il se présente à la mairie de Besançon. Candidat indépendant, il se trouve mis à l’écart d’un débat télévisé auquel participent les autres candidats. Les exemplaires de son bulletin de vote ne sont envoyés aux électeurs bisontins. Déjà, à l’époque, il se met en grève de la faim. Depuis le 28 avril et à quelques semaines des élections européennes auxquelles des membres de son mouvement se présentent, il mène une nouvelle grève de la faim pour faire reconnaître les droits des candidats indépendants à être traités comme les candidats des partis politiques UMP, PS… « Ce collectif porte le nom de « J’ai mal à ma démocratie ». Il y a dans ce groupe des candidats indépendants aux différentes élections, des intellectuels, des responsables associatifs, des citoyens mobilisés. »

« J’ai mal à ma démocratie »

 

Vivant à Besançon, Ismaël Boudjekada était sur Paris depuis plusieurs jours déjà. «  »J’ai mal à ma démocratie » veut la mise en place d’un seuil correct de soutien populaire afin de pouvoir déposer une candidature aux différentes élections nationales et supranationales. Ce seuil dépassé, le candidat indépendant pourra bénéficier d’une aide gouvernementale servant au financement du strict essentiel de sa campagne à savoir les affiches, les circulaires, les bulletins de votes. » Le mouvement se base sur l’article 4 : « La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation. » Cependant, sur Paris, Ismaël Boudjekada est indésirable. Voulant se faire entendre, il lui a été interdit de se placer devant l’Assemblée Nationale…

Indésirable en territoire parisien

Véritablement les forces de l’ordre, et les pouvoirs un peu plus haut, ne veulent pas voir le candidat indépendant camper devant l’Assemblée Nationale. Il y a eu deux tentatives. « La Garde Républicaine m’avait montré l’endroit où je pouvais rester avec mes pancartes écrites en anglais et français. Un espace m’était réservé mais par la suite des policiers en civil sont intervenus. En l’espace d’une seule journée j’ai subi dix-sept contrôles de police et une arrestation. On m’a fait comprendre que toutes les caméras de service se retourneraient partout où j’irai. » Policiers en civil ou en uniforme, voitures banalisées ou non, le jeune homme politique sait qu’il est suivi partout sans discrétion. « J’ai exprimé à chaque fois le fait de vouloir circuler librement tandis qu’on mobilise des fonctionnaires pour moi aujourd’hui. Il semble que j’ai touché à l’orgueil de Manuel Valls que je souhaite rencontrer et voilà la réaction. » On peut même s’interroger sur de possibles écoutes téléphoniques !

Même s’il retourne en région, il reviendra à Paris dans les prochains jours ! Avec pour objectif de rencontrer le Premier Ministre ! Et ce mercredi 7 mai, un événement se prépare devant l’Assemblée Nationale. Affaire à suivre de près…

 

PAR SIHAM TOUIL

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après:  https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

actu-maroc.com

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires