Pour une fraction de seconde de bonheur

Pour une fraction de seconde de bonheur

183
0
PARTAGER

Un jour, en regardant pour la nième fois cette fameuse sculpture en plein air, je me suis laissé emporter par des pensées très inhabituelles, pour ne pas dire bizarres. En regardant longuement la sculpture qui fait près de huit mètres de haut, je me suis rendu compte que je ne la regardais plus et que je scrutais le ciel à travers elle. Je rêvassais en regardant le ciel à travers les bras et les bouts de corps des trois personnages constituant la sculpture.

Je me disais à peu près ceci : ces rayons solaires qui me permettent de voir cette sculpture viennent de loin ! Il leur faut une infime fraction de seconde pour rebondir sur la sculpture et arriver à mes yeux, mais il leur a fallu des milliers d’années de voyage auparavant.

Eh oui, ca ne paraît pas très plausible, mais les rayons de lumière qui nous permettent de regarder un objet ou d’apprécier une œuvre d’art en plein air mettent des milliers d’années à passer du centre du soleil où ils sont créés jusqu’à sa surface. Puis à partir de sa surface, ils mettent un autre tout petit huit minutes pour arriver jusqu’à la terre.

Pensez-y ! Ces rayons solaires qui nous permettent de voir sont créés au centre du soleil où il fait environ 15 millions de degrés ! À cet endroit, à chaque seconde qui passe, des millions de tonnes d’énergie pure sont créés sous forme de rayons gamma (invisibles). Il faut savoir que le centre du soleil est assez opaque, et que la lumière s’y déplace à peine mieux qu’à travers un rocher. Elle parcoure de très courtes distances avant d’être absorbée puis réémise dans des directions aléatoires. Pendant qu’elle se déplace vers la surface du soleil, l’énergie est continuellement absorbée et réémise à des températures de plus en plus basses, ce qui fait que lorsqu’elle atteint la surface, elle est principalement constituée de lumière visible.

Pour la petite histoire, sachez que notre beau soleil (une étoile naine jaune dans le jargon des astrophysiciens) gravite autour du centre de la voie lactée dont il est distant d’environ 250 à 280 millions de milliards de kilomètres. Sa période de révolution galactique est d’environ 220 millions d’années et sa vitesse est de 217 km/s !

Rendez-vous compte alors ! Cette lumière qui nous permet de voir et de vivre, passe des milliers d’années (certains parlent de centaines de milliers d’années) à l’intérieur du soleil avant de le quitter, puis de se déplacer par le plus pur des hasards jusqu’à la surface de l’œuvre d’art, de s’y réfléchir et de, finalement, pénétrer dans nos yeux et créer de l’émotion ! Des milliers d’années de voyage pour une fraction de seconde de bonheur !

 

 

Dr Hamid Bouhioui, Artiste peintre

 

 

 

 

Commentaires