PARTAGER

Alors que de jeunes débutants en matière artistique se voient de plus en plus décorés de « Ouissams » royaux lors des fêtes nationales, il est opportun de s’interroger sur l’absence du nom de l’humoriste célèbre d’origine marocaine Gad El Maleh.

Outre ses qualités de grand acteur et de figure marquante de la « Stand-Up Comedy » au niveau internationale, ce natif de Casablanca de confession juive qui parle arabe couramment et qui clame haut et fort sa « marocanité » et son amour sans limite pour son pays d’origine, en est un des plus visibles ambassadeurs à l’étranger, n’hésitant pas à porter le drapeau marocain sur les réseaux sociaux et à défendre l’intégrité territoriale du pays dans ses spectacles comme il vient de le faire aux Etats-Unis. Bien qu’égratignant de temps en temps ses compatriotes pour leurs travers, l’homme reste très attaché à ses racines marocaine et ne cesse de le proclamer haut et fort, plus certainement que le commun d’entre les marocains.

Alors pourquoi cet oubli dans les listes des décorations, si oubli il y a et n’était-il pas temps de réparer cette injustice flagrante dont l’artiste ne s’est jamais plaint jusqu’à nouvel ordre. Cet remarque reste valable dans une moindre mesure pour d’autres artistes marocains qui portent très haut les couleurs nationales à l’étranger.

Actu-maroc.com Par Jali Nouri

Commentaires