PARTAGER

Une équipe de chercheurs américains vient peut-être de mettre le doigt sur la cause de l’écart de longévité entre hommes et femmes. Les hommes seraient plus sensibles aux troubles cardiovasculaires.

Attention, scoop (ou presque) : les femmes vivent généralement plus longtemps que les hommes. Ainsi – si l’on en croit les statistiques de l’INSEE – en 2013, les Françaises atteignaient l’âge moyen de 85 ans, tandis que les Français, eux, ne dépassaient pas le cap des 78 ans…

Pourquoi une telle différence ? C’est ce qu’une équipe de chercheurs américains a tenté de découvrir. Dans une vaste étude publiée dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences, les scientifiques de la University of Southern California Leonard Davis School of Gerontology (États-Unis) ont analysé le profil de plusieurs milliers de personnes dans 13 pays développés et sur une période d’un siècle.

Verdict : si les hommes vivent moins longtemps que les femmes, c’est essentiellement parce qu’ils sont plus sensibles aux troubles cardiovasculaires. « On pourrait penser que c’est la faute du tabac, analyse Eileen Crimmins, professeur en gérontologie. Cependant, la cigarette n’explique que 30 % de l’écart de longévité entre hommes et femmes. Un écart qui se creuse significativement entre 50 et 70 ans. »
Amandes, protéines et câlins
« Nous allons maintenant creuser la piste d’une différence de sensibilité aux troubles cardiovasculaires à travers de nouvelles études, expliquent les chercheurs. Des facteurs génétiques, biologiques et culturels doivent être pris en compte. »

Pour se protéger contre les maladies cardiovasculaires, les médecins préconisent d’éviter à tout prix le stress, de manger des amandes, de consommer régulièrement des protéines et… de se faire des câlins. Une hygiène de vie saine que ces messieurs devraient adopter de toute urgence !

Commentaires