Poutine et Obama veulent « intensifier la coordination » militaire sur la Syrie

Poutine et Obama veulent « intensifier la coordination » militaire sur la Syrie

480
0
PARTAGER
Poutine et Obama veulent "intensifier la coordination" militaire sur la Syrie
Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont déclarés prêts mercredi, lors d’une conversation téléphonique, « à intensifier la coordination » militaire entre les deux pays en Syrie, a annoncé le Kremlin.

« Les deux parties ont confirmé leur volonté d’intensifier la coordination entre les militaires russes et américains en Syrie », précise le Kremlin dans un communiqué, sans donner de détails sur la forme que prendrait cette coordination.

Le président Poutine a également appelé son homologue américain à faire en sorte que les rebelles « modérés » se démarquent des jihadistes du Front Al-Nosra (la branche syrienne d’Al-Qaïda) et d’autres groupes extrémistes qui « ne sont pas concernés par la trêve », selon le communiqué.

« Vladimir Poutine a appelé son interlocuteur à contribuer à la rupture de l’opposition modérée avec les groupes terroristes comme le Front Al-Nosra », est-il précisé.

Selon la Maison Blanche, M. Obama a de son côté une nouvelle fois exprimé ses « inquiétudes » concernant le non-respect par le régime syrien de la cessation des hostilités et appelé Moscou à « faire pression » sur le régime de Damas pour qu’il respecte ses engagements.

Les présidents Poutine et Obama ont par ailleurs tous deux souligné l’importance de la reprise des pourparlers de paix sous l’égide de l’ONU, alors que deux sessions de pourparlers de paix indirects inter-syriens se sont tenues depuis le début de l’année à Genève, sans avancée.

Les services de sécurité des Etats-Unis et de la Russie coopèrent déjà en Syrie et Moscou avait déjà appelé en juin à mener des « actions communes décisives contre le Front Al-Nosra ».

Mi-mai, la Russie avait même proposé aux Etats-Unis de mener des frappes communes contre les groupes jihadistes en Syrie, une proposition immédiatement rejetée par Washington.

En voyage en Géorgie pour préparer le sommet de l’Otan des 8 et 9 juillet à Varsovie, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a lui salué mercredi le cessez-le-feu de 72 heures décrété par le régime de Damas en Syrie, affirmant travailler notamment avec la Russie pour le transformer en trêve durable.

L’armée syrienne a décrété mercredi un cessez-le-feu de 72 heures sur l’ensemble du territoire du pays en guerre, une annonce qui coïncide avec l’Aïd el-Fitr marquant la fin du mois de jeûne du ramadan.

Le 27 février, une cessation des hostilités négociée par les Etats-Unis et la Russie était entrée en vigueur en Syrie sauf dans les régions contrôlées par les jihadistes. Mais cette trêve a fini par voler en éclats après des violations répétées des belligérants.

Toutes les tentatives de faire respecter durablement les trêves entre rebelles et régime ont échoué par la suite, de même que les efforts d’un règlement politique du conflit qui a fait plus de 280.000 morts et poussé à la fuite des millions de personnes.

Commentaires