PARTAGER

Le président russe Vladimir Poutine a inauguré vendredi en Sibérie arctique le méga-projet gazier Yamal, mis en œuvre dans des conditions climatiques et géologiques extrêmes avec la participation du groupe français Total et de la Chine.

« C’est un grand jour pour nous », a déclaré M. Poutine lors d’une cérémonie officielle dans le port arctique de Sabetta, évoquant « un projet géant pour la Russie ».
« Je vous félicite tous pour la première expédition d’un méthanier, qui porte le nom de notre ami Christophe de Margerie », a poursuivi le président russe, évoquant l’ancien PDG de Total, mort en 2014 dans le crash de son avion qui avait heurté un chasse-neige au décollage à Moscou, et qui était « l’un des pionniers » de ce projet, selon Vladimir Poutine.

Le groupe privé russe Novatek, à la tête du consortium international qui mène ce projet à 27 milliards de dollars, a prévu de faire partir vendredi le méthanier brise-glace qui transportera sa première cargaison vers l’Asie.
« Nous sommes confrontés à d’énormes défis pour la mise en valeur de l’Arctique et de la route maritime du Nord-Est », a poursuivi le président russe, qui s’exprimait depuis une salle de conférence alors que la température extérieure était de -28°C.
« Au début de ce projet, les gens m’avaient dit qu’il ne fallait pas le faire. Ceux qui ont commencé ce projet ont pris des risques mais ils ont obtenu un résultat », a-t-il ajouté, remerciant les partenaires étrangers de Novatek.
« Sans leur participation, sans leur confiance en leurs amis russes, ce projet n’aurait pas existé », a-t-il ajouté.

Le projet Yamal, d’une valeur de 27 milliards de dollars, est un des plus vastes et ambitieux du monde dans le secteur. Il vise à construire en trois étapes une usine de liquéfaction de gaz permettant de produire à terme 16,5 millions de tonnes par an

Commentaires