PREMIER ACCROCHAGE DE MEZOUAR AVEC LE PJD

PREMIER ACCROCHAGE DE MEZOUAR AVEC LE PJD

391
0
PARTAGER

 

Le ministre à l’origine de cette polémique, a accompli une démarche inhabituelle comme s’il s’agissait d’un novice, en rédigeant et en envoyant à l’ambassadeur de Bahreïn à Rabat, un rapport détaillé sur son déplacement dans ce pays où il  avait été invité pour un salon automobile comme s’il se sentait obligé de fournir un compte-rendu sur sa visite.

Ce ministre n’est autre que Mohammed Najib Boulif, actuel titulaire du portefeuille du transport dans le gouvernement Benkirane 2, lequel a commis ainsi une double faute: la première est que son rang de ministre est supérieur à celui d’un ambassadeur et que par conséquent, il n’ a pas à se rabaisser au point de se justifier devant un représentant diplomatique d’un pays étranger. La seconde « gaffe » réside dans le fait, et là, le ministre ne le savait pas probablement, que tout contact d’un membre du gouvernement avec une représentation diplomatique, doit s’effectuer par le biais du ministère des affaires étrangères, le seul habilité à engager une démarche officielle d’ordre protocolaire ou entrant dans le cadre des relations bilatérales.

Avançant sa bonne foi et son ignorance de ces us et coutumes ainsi que les règles qui régissent ce genre d’affaires, le ministre islamiste n’en revient toujours pas d’avoir créé un tel tollé au sein du gouvernement et d’être à l’origine de cette première friction entre son parti et le chef de la diplomatie qui, selon lui, aurait exagéré cette affaire pour lui donner une coloration politique qu’elle ne devrait pas avoir.

Une affaire qui a débordé de son cadre et qui a mis à jour d’autres dissensions tues jusque-là , comme le reproche fait auprès de ses proches par le premier ministre à propos du chef de la diplomatie qui a son goût fait preuve de trop d’indépendance en traitant directement avec le palais au sujet de ses activités sans en référer à la primature .

Jalil Nouri

Actu-maroc.com____________________

Commentaires