PARTAGER

Le président des États-Unis, Donald Trump, n’est pas prêt d’oublier la gifle que vient de lui asséner le Conseil de Sécurité de l’ONU sur lequel il pensait avoir tous les pouvoirs. Réunis en urgence pour examiner un document soumis par l’Égypte pour condamner le décret de Trump visant à reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, quatorze membres du Conseil de Sécurité sur les quinze présents habilités à voter ont condamné la décision américaine et l’on déclarée en violation du droit international.

Le quinzième membre et le seul à avoir opposé son véto à ce vote étant le pays de Trump dans ce qui s’apparente à une première dans les relations internationales et celles de Washington avec le Conseil de Sécurité, eux, qui toujours sûrs d’eux-mêmes, n’ont jamais cru que ce pas serait franchi et qu’il subirait une telle humiliation.

Le vote est symbolique, mais capital. Car, désormais, les quatorze pays mobilisés contre la décision américaine, vont poursuivre sur leur lancée afin de faire examiner le texte en question par l’Assemblée Générale pour donner une dimension autre à leur position et préparer la suite. A savoir faire en sorte qu’avec le vote du Conseil de Sécurité, aucun pays ne décide d’installer son ambassade à Jérusalem. Un désaveu cinglant, en sorte, pour une administration américaine, isolée de cette manière sur le plan international et vertement remise à sa place malgré sa puissance et bien que l’ONU dépende de ses contributions financières.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

 

Tags : Actualités, infos, scoop, faits divers, Maroc, Rabat, Casablanca, Tanger, Marrakech, Fés, Afrique, Roi, Mohamed VI, politique,, refus, adhésion, diplomatie, Trump, palestine, Israel, Amérique

Commentaires