PARTAGER
Les palestiniens ne baisseront pas les bras dans un combat inégal qui s’annonce avec l’administration américaine dirigée par le président Donald Trump, l’artisan d’un plan machiavélique qui déstabilise toute la région du Proche-Orient. Décidés à mettre les États-Unis hors-jeu dans tout plan de paix hypothétique dans cette région du monde, les palestiniens viennent d’annoncer qu’il n’y aurait aucune rencontre entre le chef de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas et le vice-président américain , Mike Spence, attendu la semaine prochaine pour expliquer la démarche controversée et explosive du locataire de la Maison-Blanche. Il est à craindre de cette décision de l’Autorité Palestinienne qu’elle ne débouche sur une rupture avec Washington dont la première conséquence, déjà à l’étude, serait la fermeture de sa représentation diplomatique à Washington et un encouragement à Israël d’accentuer sa répression et ses embargos pour asphyxier les territoires palestiniens, encore plus que par le passé.
En ne recevant pas le numéro 2 de la Maison Blanche, Mahmoud Abbas joue gros et fait subir au président Trump, la première grande humiliation diplomatique de son mandat. Il faut dire que le président n’avait pas manqué de cynisme en annonçant qu’il continuerait à œuvrer pour la paix en même temps qu’il provoquait un séisme en décrétant, alors qu’il est étranger à la région, que Jerusalem devenait la future capitale israélienne au grand mépris des palestiniens, des arabes, des musulmans et des chrétiens.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com
Tags : Actualités marocaines, infos, scoop, news, faits divers, économie, culture, Maroc, Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger, Fés, Salé, Aéroport, Jérusalem, Donald Trump, Israel, Washington, Palestine, Roi Mohamed VI, El Qods, Mahmoud Abbas, la maison blanche, Mike Spence, américain

Commentaires