Première réunion à Abidjan du « groupe d’impulsion économique » maroco- ivoirien

Première réunion à Abidjan du « groupe d’impulsion économique » maroco- ivoirien

1037
0
PARTAGER

Le « groupe d’impulsion économique » maroco- ivoirien, une structure dédiée à la promotion du partenariat économique bilatéral, a tenu mardi en début de soirée à Abidjan, sa première réunion et ce, en marge de la visite de travail et d’amitié qu’effectue le Roi Mohammed VI en Côte d’Ivoire.

Co-présidée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar et le ministre d’Etat ivoirien, ministre des Affaires étrangères, Charles Diby Koffi, en présence des opérateurs économiques des deux pays, cette réunion de travail a été l’occasion pour les deux parties d’exprimer leur détermination à tout mettre en œuvre pour booster leur partenariat économique conformément à la volonté conjointe du Roi Mohammed VI et du Président Alassane Ouattara.

Lors de cette séance de travail, les deux parties ont convenu de la tenue de deux rencontres annuelles, alternativement au Maroc et en Côte d’Ivoire, le but étant d’évaluer le travail accompli et de relever les imperfections et les difficultés, tout en se penchant ensemble sur les moyens à mettre en œuvre pour apporter des solutions idoines.

Le ministre a relevé que le « groupe d’impulsion économique » illustre parfaitement la volonté des opérateurs économiques privés des deux pays d’œuvrer de concert et ce, conformément à la vision des deux chefs d’Etat qui ne cessent de mettre l’accent sur le rôle important que le secteur privé est appelé à jouer dans la promotion du partenariat bilatéral. Ce groupe, note le ministre, structurera la démarche de coopération impulsé par le Roi Mohammed VI et le Président ivoirien, tout en permettant de créer une « véritable dynamique de partenariat gagnant-gagnant », et de donner cette impulsion nécessaire pour que ce lien ‘exemplaire » entre les deux pays puisse se développer davantage.

De son côté, le ministre d’Etat ivoirien, ministre des Affaires étrangères a estimé que le lancement de ce groupe d’impulsion économique va permettre la mise en place d’un partenariat ‘dynamique », ‘novateur » et ‘créateur de richesse et d’emploi ». Après avoir salué l’exemplarité et la profondeur de la coopération unissant les deux pays, Diby Koffi a relevé que l’impact de ce partenariat doit se faire sentir sur les populations.

Miriam Bensaleh Cheqroun

 Pour sa part, Mme Miriam Bensaleh Cheqroun, présidente de la Confédération Générales des Entreprises du Maroc (CGEM), s’est félicitée du lancement du groupe d’impulsion économique maroco- ivoirien, devant le Roi Mohammed VI et le Président Ouattara, rappelant que cette structure est constituée de plus d’une dizaine de commissions sectorielles et thématiques, co- présidées par des chefs d’entreprises représentant les secteurs privés marocain et ivoirien.
Elle a, à ce propos, fait savoir que ce groupe d’impulsion économique se fixe pour objectifs d’être un moteur pour une dynamique nouvelle, faisant observer qu’avec un taux de croissance de 5 % au Maroc et de 9 % en Côte d’Ivoire, les deux pays disposent d’énormes potentialités leur permettant un développement socio-économique remarquable. Le groupe devra permettre aux entreprises des deux pays d’être encore plus compétitives, de générer davantage de valeur ajoutée, de créer des emplois et de trouver de nouvelles formes de partenariat plus efficaces, a-t-elle poursuivi.

Il s’agit aussi « d’adresser les deux marchés de manière cohérente, intelligente avec des intérêts bien assimilés et qui nous obligent à des résultats, à même de faire de ce partenariat privé-privé, un modèle de partage d’expériences traduisant une volonté commune de développer le continent africain », a-t-elle expliqué.

 Dans une allocution lue en son nom, le président de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), Kacou Diagou, a mis en avant les liens exceptionnels d’amitié et de coopération entre le Maroc et la Côte d’Ivoire, caractérisés par une entente et une vision commune du développement par les chefs d’Etats respectifs, notant que ces relations prennent, ces dernières années, un caractère encore beaucoup plus inclusif sous le couvert de l’éco-diplomatie. M. Kacou a, en outre, souligné l’importance de l’évaluation de la coopération entre les deux pays afin de permettre au Groupe d’impulsion économique de jouer pleinement son rôle en termes d’impulsion et de valeur ajoutée.
« Le groupe d’impulsion économique, est une pièce fondamentale de l’édifice de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Maroc », a-t-il dit, estimant qu’il « incombe aux deux parties de le faire vivre et de lui faire porter haut les ambitions communes des deux économies respectives ».

Le groupe d’impulsion économique maroco- ivoirien est composé d’une dizaine de commissions qui recouvrent divers domaines, notamment l’entreprenariat, l’agro-business et pêche, l’économie numérique, l’immobilier, le tourisme, le capital humain et la formation, transport- logistique, l’économie sociale et solidaire-artisanat, les banques-finances-assurances, les infrastructures, l’industrie, l’énergie et l’énergie renouvelable.

Commentaires