PREMIERS DOUTES PARMI LES MILITANTS DU PJD

PREMIERS DOUTES PARMI LES MILITANTS DU PJD

1225
0
PARTAGER

Le parti islamiste du PJD qui veut asseoir sa suprématie sur la scène
politique nationale et qui se veut favori des élections communales et
régionales du 4 septembre, est en passe de revoir avec réalisme ses
calculs à la baisse.

Les signes avant-coureurs d’une perte de terrain commencent à pointer
à l’horizon devant ce que le parti islamiste redoutait le plus, à
savoir un regain de confiance et d’assurance chez ses principaux
rivaux et l’éloignement de son électorat traditionnel en raison de la
politique gouvernementale qui a créé une usure accompagnée des
conséquences du non-renouvellement apparent du vivier des candidats.
Mais il y a d’autres facteurs qui plaident en faveur de cette baisse.
Tout d’abord les deux dernières sorties du chef du parti, le premier
ministre Abdelilah benkirane qui, contrairement à son habitude a perdu
de sa superbe et de son emprise sur l’assistance dans ses meetings.
Pour preuve, l’hostilité violente qui lui a été réservée à deux
reprises dans deux villes, Taza et Safi, ne devant son salut qu’à la
présence de ses gardes.

Reste l’élément le plus inquiétant, le départ en masse de plusieurs
candidats de la formation islamiste vers d’autres formations qui les
ont accueillis les bras ouverts, après avoir estimé que la gestion
démocratique de leur parti n’était plus qu’une image du passé.

Par Jalil Nouri

Commentaires