PARTAGER
الصحافة ممنوعة من تغطية حفل كاظم الساهر بموازين 2016
Pour sa quinzième édition et dès son ouverture, le festival Mawazine n’a pas failli à la règle en matière de couacs dans l’organisation qui lui ont valu des critiques et des reproches de la part des journalistes et du public au premier jour.
La première salve est venue de la presse dont les représentants ont été interdits d’assister au concert de Kadhem saher au motif que tous les billets avaient été vendus et qu’il n’y aurait plus de places disponibles pour ceux d’entre eux qui souhaitaient venir accomplir leur mission. La pilule amère n’est toujours pas passée et certains ont rebroussé chemin en décidant de ne plus couvrir le festival après un tel mépris.
L’an passé, un incident similaire avait eu lieu sans que la leçon ne soit retenue. Quelques instants plus tard, c’est le public de la scène OLM-Souissi , venu nombreux applaudir le rappeur américain, Chris Brown, qui allait se voir manquer de respect, puisque l’artiste, fidèle à ses frasques, s’est présenté, sans excuses, avec un retard d’une heure, créant de vives protestations parmi ses fans qui l’ont privé, comme il s’y attendait, d’un accueil à la mesure de son statut de star mondiale qui ne s’est pas empêché de réduire son concert d’une demie-heure sur le temps prévu.
Autant d’impairs venus rappeler qu’après 15 années d’existence, les organisateurs ont toujours à apprendre.

Commentaires