Près de 22 milliards de DH investis en 2010 dans le secteur...

Près de 22 milliards de DH investis en 2010 dans le secteur agricole (Akhannouch)

129
0
PARTAGER

S’exprimant à l’ouverture de la 4è édition des Assises de l’Agriculture, le ministre a précisé que ces projets se répartissent en 64 grands projets initiés par le secteur privé et 108 projets dans l’agriculture solidaire, ajoutant que ces projets profiteront à environ 400 mille agriculteurs.

Pour accompagner cette dynamique, le ministre a indiqué que l’Etat continue à oeuvrer pour l’amélioration du climat des affaires dans le secteur agricole à travers notamment la révision permanente des régimes d’assistance agricoles et la poursuite des actions destinées à promouvoir les investissements étrangers.

M. Akhannouch a indiqué dans ce sens que la Banque mondiale a approuvé l’octroi au Maroc d’un crédit de 150 millions d’euros pour le financement du Plan Maroc vert, mettant l’accent sur le renforcement de la contribution du secteur bancaire national dans les investissements agricoles ainsi que la mise en place d’un cadre juridique relatif au foncier agricole.

Soulignant que le bilan de la production de l’année 2010 est au niveau des ambitions, le ministre a précisé que ce résultat s’explique par plusieurs facteurs, dont la mécanisation agricole à travers une forte utilisation des semences sélectionnés (1,1 million Q), l’augmentation du taux d’utilisation des fertilisants par hectare, outre l’équipement d’exploitations agricoles en machines et moyens nécessaires avec l’augmentation du nombre de tracteurs utilisés par hectare.

Le ministre a également affirmé que l’Etat poursuit ses efforts tendant à favoriser l’implantation d’arbre fruitiers, la culture de légumes et l’élevage ainsi que les activités génératrices de revenu pour les agriculteurs.

Depuis le lancement en 2008 par SM le Roi Mohammed VI du Plan Maroc vert, en tant que stratégie avec des objectifs bien définis, le secteur agricole national s’est doté d’une vision claire avec des résultats à atteindre, a poursuivi le ministre.

L’année 2010 a été marquée aussi par plusieurs défis à relever, a-t-il dit, citant notamment l’accompagnement des agriculteurs, à travers la mise en place d’une nouvelle approche d’orientation agricole, et l’adoption d’une feuille de route claire et précise pour la commercialisation des produits locaux sur les marchés national et mondial.

A propos de la mise en place de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier, M. Akhannouch a relevé que cette initiative constitue une première du genre sur le plan international eu égard aux interventions précises de cet organisme dans ces superficies riches et fragiles, ajoutant que parmi les défis rencontrés en 2010 figure également la poursuite de la structuration du cadre législatif du secteur par le biais de l’élaboration d’une vision sur la loi du regroupement des terres agricoles, la loi relative aux instances interprofessionnelles et la loi régissant l’agriculture biologique.

Le défi auquel fait face le Plan Maroc vert est avant tout le pari de concrétiser les projets, a-t-il dit, précisant que l’année en cours sera marquée par l’accélération de la cadence des réformes, la mobilisation des moyens de soutien dans la perspective de réaliser plus d’investissements et faciliter l’accès des agriculteurs à la technologie.

Evoquant la création du Bureau de gestion de projets pour donner corps aux objectifs tracés dans le cadre du Plan Maroc vert, le ministre a souligné que la sécurité alimentaire des nations figure au centre des préoccupations de la communauté internationale, ce qui traduit la spécificité dudit plan, qui est l’expression de l’intérêt que porte le Royaume aux domaines de l’environnement et de la sécurité alimentaire.

 

_____

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires