PARTAGER
La politique anticipative du Maroc dans la lutte antiterroriste a permis, depuis 2013, le démantèlement de 30 filières de recrutement de jihadistes ou de cellules qui préparaient des actes terroristes

C’est ce qu’a révélé lundi le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, soulignant que l’expertise accumulée par les services de sécurité marocains dans le domaine de la lutte anticipative contre la menace terroriste est désormais mondialement reconnue, ajoutant que ce plébiscite a permis au Maroc de diriger un groupe international contre le terrorisme aux côtés des Etats-Unis et des Pays-Bas.

Le ministre, qui rencontrait à Rabat des agences de presse, a fait observer que les autorités marocaines « font tout » et dans le cadre de la coopération internationale pour prévenir les actes terroristes. « Nous faisons tout pour que ces menaces ne se transforment pas en actes concrets », a-t-il dit.

Près de 300 Marocains morts dans les rangs des jihadistes

M. Hassad a révélé que 1350 marocains ont rejoint les groupes terroristes dans les zones de conflit au Moyen Orient, dont 286 y ont été tués.

« Ces zones sont devenues une vraie zone de suicide pour les jeunes Marocains », a-t-il déploré mettant l’accent sur le travail de sensibilisation qui est mené sur plusieurs fronts pour dissuader les jeunes marocains de rejoindre les groupes terroristes.

Commentaires