Présidentielle en Russie: Vladimir Poutine élu dans un fauteuil ?

Présidentielle en Russie: Vladimir Poutine élu dans un fauteuil ?

261
0
PARTAGER

Les dernières enquêtes des principaux instituts de sondage russes laissent peu de place au doute : Vladimir Poutine devrait l’emporter dès le premier tour. Selon le sociologue Boris Doubine du centre indépendant Levada, le Premier ministre ne remportera pas une « victoire éclatante », mais ça sera une victoire quand même et dès le premier tour : « Si l’on prend en compte toute la population adulte, 45% se disent prêts à choisir Poutine, mais 30% de gens sont encore indécis et ne savent pas s’ils vont aller voter. Si l’on prend ceux qui se sont déjà décidés et qui iront voter, 66% se disent prêts à voter pour Poutine », explique-t-il.

Reste une inconnue de taille : que vont faire les 30% d’indécis ? Selon le politologue Igor Mintoussov, ce paramètre n’est pas à négliger, lorsque l’on sait que 15 à 20% des électeurs se décident le jour même du scrutin, et certains même dans l’isoloir.

La plupart des analystes s’accordent pourtant sur une chose : les quatre concurrents de Vladimir Poutine n’ont aucune chance de le vaincre. Son principal concurrent, le plus à même de participer à un très hypothétique second tour, le communiste Guennadi Ziouganov arrive loin derrière avec 15% des intentions de vote.

Pourtant, le député de Russie juste, Guennadi Goudkov, qui a pris une part active aux mouvements de contestation de ces derniers mois, est persuadé qu’il doit y avoir un second tour. Il en veut pour preuve les récentes pressions exercées sur des médias indépendants. « Il y a un serrage de vis dans les médias. On essaye d’étrangler Echo de Moscou, on étouffe Novaya Gazeta, on donne des instructions très précises sur les personnes que l’on peut ou non montrer à la télévision. Ce processus de serrage de vis médiatique n’a qu’une seule explication : ils redoutent un second tour. Si le décompte des voix est honnête et si les observateurs travaillent bien, il y aura deux tours », affirme le député.

En plus des médias télévisés et d’une bonne partie de la presse, Vladimir Poutine peut aussi compter sur le soutien des milieux d’affaires, sur le réseau des forces de sécurité et de l’armée, auxquels il a fait des promesses, et sur les fonctionnaires qui ont été priés de lui assurer la victoire. Selon une autre figure de la contestation anti-Poutine, l’opposant libéral Vladimir Rizhkov : « Quoi que dise l’état major de Poutine, qu’il veut une élection honnête, les gouverneurs et les maires auront des comptes à rendre. Donc, on fait appel aux techniques classiques : les bourrages d’urnes et la réécriture des résultats. Tout cela sera utilisé, parce qu’aucun gouverneur ne veut devenir celui qui aura obtenu le plus mauvais résultat du pays ».

Dans ce contexte tendu, la vague de contestation ne devrait pas faiblir. Les responsables de l’opposition promettent de poursuivre leurs actions, et dénoncent d’ores et déjà une élection illégitime, plusieurs candidats n’ayant pas été autorisés à se présenter. La prochaine grande manifestation est prévue pour lundi prochain, au lendemain de l’élection.

En milieu de semaine, des militants de l’opposition ont tenté de distribuer des tentes à leurs partisans pour qu’ils s’installent sur les places de Moscou au lendemain de l’élection.

Pour autant, la Russie ne devrait pas suivre l’exemple de la «révolution orange» en Ukraine. Selon l’un des meneurs de la contestation, le journaliste Sergeï Parkhomenko. « Il n’y a pas de candidat évident pour l’opposition. En Ukraine, le scénario était tout autre : il y avait un candidat du pouvoir et, face à lui, un candidat de l’opposition, Victor Iouchtchenko. Et tout ce qui s’est alors passé en Ukraine, tournait autour de Iouchtenko. Où est le Iouchtchenko russe ? Où est notre Vaclav Havel ? », s’interroge le journaliste, qui ne voit émerger aucune personnalité du mouvement de contestation que composent des hommes politiques mais aussi de nombreux représentants du monde culturel, tels que les écrivains Boris Akounine ou Lioudmila Oulitskaïa.

rfi_______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires