PARTAGER

Quelque 19.896 individus soupçonnés d’actes criminels sur les biens et les personnes ont été arrêtés à Oujda, durant la période allant du 1er avril au 31 juillet 2016, dans le cadre des interventions sécuritaires opérées par le service préfectoral de la police judiciaire de la ville.

Parmi les 19.896 individus arrêtés, 8928 ont été appréhendés en flagrant délit pour divers crimes et délits, tandis que 10.968 autres faisaient l’objet d’avis de recherche au niveau national, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Par rapport à la même période de l’année 2015, la DGSN constate un doublement du nombre des arrestations des personnes recherchées, soit 6069 arrestations de plus (123,88 pc), ainsi qu’une hausse significative du nombre des individus arrêtés en flagrant délit, soit 2212 arrestations de plus (32,93 pc), précise la même source.

La DGSN, chiffres à l’appui, fait état aussi d’une hausse importante des quantités de drogues saisies durant cette période. En effet, un total de 315.565 comprimés psychotropes ont été saisies, contre 36.109 durant la même période de 2015, soit 279.456 unités de plus, et ce, grâce aux efforts intensifs des services de sûreté en matière de lutte contre ce type de drogues, qui constitue un danger pour la sécurité et l’ordre public.

Ces opérations sécuritaires s’inscrivent dans le cadre de la nouvelle stratégie de la Direction générale de la sûreté nationale, qui vise essentiellement le renforcement des interventions pour prévenir la criminalité, le renforcement de la présence des patrouilles de police sur la voie publique et la poursuite des responsables de crimes graves violents.

Cette stratégie sécuritaire vise également la lutte contre le trafic de psychotropes et le port d’armes blanches sans motif légal, étant l’une des causes de nombreux actes criminels.

Commentaires