Presque un an, la Belgique est toujours à la recherche d’un gouvernement

Presque un an, la Belgique est toujours à la recherche d’un gouvernement

206
0
PARTAGER

Le retrait du parti néerlandophone libéral  » Open VLD  » de la coalition gouvernementale qui ne parvenait pas à trancher sur un accord concernant une nouvelle réforme de l’Etat, a contraint le gouvernement à démissionner et les citoyens à se rendre aux urnes.

Le résultat du scrutin donnant pour vainqueurs le parti socialiste francophone en Wallonie et le parti nationaliste flamand  » NV-A  » en Flandre a compliqué davantage la donne dans la mesure où la Belgique attend presque un an après, un hypothétique consensus.

La N-VA, parti nationaliste conservateur avait posé de manière rigide, sur la table des négociations, et comme préalable, à la formation de tout nouveau gouvernement, le transfert de pouvoirs supplémentaires importants aux Régions dont le but ultime serait leur autonomie.

Après de nombreux refus dans le passé, les partis francophones, avaient finalement concédé le transfert vers les Régions de nouvelles compétences pour quelque 15 milliards d’euros mais rejettent l’idée d’aller plus loin par peur de l’appauvrissement de leur communauté et de l’évaporation de l’Etat fédéral.

C’est ainsi que devant l’intransigeance de la nouvelle alliance flamande qui estime les gestes francophones insuffisants, le blocage demeure et le gouvernement démissionnaire continue à gérer les affaires courantes qui peuvent à la longue avoir des  » conséquences négatives  » sur le plan social et économique, soulignent des hauts fonctionnaires cités par la presse locale.

______________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires