PARTAGER
Il faudra suivre avec beaucoup d’appréhension cette journée de grande prière du vendredi 21 juillet dans la ville de Jérusalem Al Qods pour les arabes et les musulmans, suite à un brusque regain de tension et la mise en place de mesures de sécurité rigoureuses pour empêcher la multiplication des attentats dans la ville sainte après une attaque il y a quelques jours de policiers israéliens. Un prétexte aussitôt pris par les forces de sécurité israéliennes pour se déployer sur l’esplanade des mosquées, instaurer des contrôles nuit et jour et installer des détecteurs de métaux.
Le passage par ces portiques, devenu désormais obligatoire pour les fidèles a suscité une vague de colère parmi eux qui les a poussés à ne plus faire leurs cinq prières quotidiennes à l’intérieur des mosquées, mais plutôt à l’extérieur, non loin de l’esplanade, en demandant la levée de ces mesures de sécurité qui cachent d’autres décisions de la part de l’état hébreu qui souhaiterait élargir son emprise sur tous les lieux de culte et plus généralement sur toute la ville sainte pour en faire sa capitale et en chasser les palestiniens qui se retrouveront par milliers ce vendredi pour tenter un forcing et entrer prier dans les mosquées sans passer par les portiques.Une épreuve à hauts risques qui peut mal se terminer en laissant des victimes sur le sol, les forces israéliennes ayant toujours la gâchette facile si elles sont prises à partie en arguant de la légitime défense

Commentaires