PROCHAINES ELECTIONS : QUELLES SONT VOS ATTENTES ?

PROCHAINES ELECTIONS : QUELLES SONT VOS ATTENTES ?

225
0
PARTAGER

Sur le plan politique, ce changement doit se traduire par l’élection d’un nouveau parlement appelé à travailler selon de nouvelles règles et dont la composition est également appelée à subir des transformations en vertu d’une nouvelle loi sur les partis, un découpage électoral revu et corrigé ainsi qu’une loi électorale créée pour la circonstance. Tout cela est à l’étude actuellement au sein des états-majors des partis afin que chaque parti puisse exprimer démocratiquement ses points de vue pour parvenir au bout du compte à des textes qui ont l’approbation de tous ou du moins de la majorité des partis qui auront travaillé cet été à l’analyse de ces propositions de lois et qui auront fait preuve de la pertinence requise pour y apporter une judicieuse contribution dans le but de les améliorer. Le citoyen lamba, le futur électeur qui sera tant sollicité le jour J, n’est pas consulté à ce stade mais n’en a pas moins son idée sur quelques points discutés en ce moment et devrait s’y intéresser tellement l’enjeu est capital.

Avec les événements traversés par le Maroc ces six derniers mois, l’on devrait s’attendre à l’émergence d’un nouveau citoyen, conscient de cet enjeu se situant à un carrefour historique de la vie de la nation et ses institutions, un citoyen qui ne boudera pas les urnes comme lors des dernières consultations où il avait fait preuve d’une désaffection et d’un désintérêt flagrants pour la chose politique. La raison essentielle à cette indifférence se résume au peu de crédibilité qu’il accorde aux partis et à leurs promesses et à l’éloignement de toute vie partisane ou militante régulière. Le fossé continue de se creuser et le malentendu s’agrandir, choses qui laissent planer des doutes sur les taux de participation à venir. La très large adhésion de la population au projet de nouvelle constitution ne doit pas faire oublier que près d’un tiers de celle-ci en âge de voter  ne s’est pas rendue aux urnes en dépit d’une campagne de communication et de sensibilisation soutenue ouverte à toutes les sensibilités. De la suite à donner à cette constitution en allant voter lors des prochaines élections se traduira ou non notre volonté d’inscrire notre vie institutionnelle et  notre système politique dans le concert des grandes nations à tradition démocratique où le citoyen ne manque aucune occasion d’exprimer ses choix. Nous devons donc, du moins tous ceux qui sont en âge de voter, d’exprimer nos choix et nos attentes pour ouvrir la voie aux changements et influer sur la prise de décisions. Impliquons-nous donc davantage dans ce sens, dans ce débat en faisant part de nos idées pour l’enrichir.

ACTU-MAROC se veut partie prenante de cette mission citoyenne d’incitation à la participation à la vie politique nationale, au travers d’une enquête destinée à recueillir vos avis sur les points suivants en répondant par  » OUI  » ou  » NON ».

- Voterez-vous lors des prochaines élections pour le parlement ?
- Faut-il sanctionner les citoyens qui ne votent pas?
- Avons-nous trop de partis au Maroc ?
- Avons-nous véritablement  besoin de deux chambres au parlement?
- Avons-nous réellement besoin d’autant de députés.
- Faut-il avoir autant de femmes que d’hommes au parlement et au gouvernement ?
- Peut-on envisager le futur parlement composé de moitié de jeunes de moins de 40 ans ?
- Peut-on appliquer un système de retenue sur les salaires des députés qui s’absentent régulièrement ?
- Peut- on être analphabète ou d’un bas niveau scolaire et être élu au parlement ?
- Faut-il encourager les  candidats SAP ( Sans Appartenance Politique) à continuer à se présenter aux  élections?

 

Jalil Nouri pour actu-maroc.com ______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires