Proche-Orient: Abbas n’acceptera pas de négociations avec Israël sans un arrêt de...

Proche-Orient: Abbas n’acceptera pas de négociations avec Israël sans un arrêt de la colonisation

324
0
PARTAGER

« Quels que soient les résultats des consultations (…) nous n’accepterons pas de négociations tant que la colonisation se poursuit », a déclaré le chef de l’Autorité palestinienne à la presse après un entretien au Caire avec le président égyptien Hosni Moubarak.

 

« Nous en avons informé les Américains », qui viennent de faire savoir que leurs efforts pour obtenir un gel de la colonisation en Cisjordanie occupée avaient échoué, a-t-il poursuivi.
M. Abbas a ajouté qu’il « fallait avoir de claires références à la paix » et qu’il allait « présenter tout cela au comité de suivi (de la Ligue arabe), puis à la direction palestinienne, et ensuite il y aura une décision ».
Le président palestinien n’a pas cependant dit s’il accepterait des négociations indirectes sous l’égide des Etats-Unis qui ont avancé cette possibilité.

Selon des sources officielles palestiniennes, le principal négociateur palestinien Saëb Erakat se rend jeudi à Washington pour rencontrer la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton.
Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad va lui aussi rencontrer vendredi Mme Clinton, avant une conférence au cours de laquelle la chef de la diplomatie américaine doit, dans un discours, expliquer la nouvelle approche de Washington pour faire sortir le processus de paix de l’impasse.
Le ministre israélien de le Défense Ehud Barak s’est pour sa part rendu mercredi soir dans la capitale américaine, et l’émissaire spécial du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Yitzhak Molcho, se trouve déjà aux Etats-Unis.

M. Abbas s’est déjà entretenu mercredi soir au Caire avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa.
M. Moussa a indiqué que la réunion du comité ministériel de la Ligue arabe, annoncé initialement pour ce week-end au Caire, pourrait avoir lieu la semaine prochaine, après une rencontre entre M. Abbas et l’émissaire américain George Mitchell.
Ce dernier doit être reçu par M. Abbas lundi à Ramallah en Cisjordanie, selon les Palestiniens.
Avant son arrivée au Caire, M. Abbas avait parlé depuis Athènes de « crise difficile » dans les négociations de paix directes bloquées depuis la reprise fin septembre de la constructions dans les colonies israéliennes à Jérusalem-Est annexée et en Cisjordanie occupée.
M. Abbas a conditionné leur reprise à un arrêt de la colonisation.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait accepté avec réticence un plan américain sur un moratoire de trois mois sur la colonisation. Mais les deux parties ne sont pas parvenues à s’entendre sur la formulation des garanties écrites exigées par M. Netanyahu sur les compensations militaires et financières offertes en contrepartie par Washington.

Les efforts diplomatiques interviennent après l’annonce mardi par les Etats-Unis qu’ils renonçaient à exiger la fin de la colonisation juive en Cisjordanie comme préalable à des discussions sur un accord.

AFP

Commentaires