Projection à Bruxelles du film « Mirages » du réalisateur marocain Talal Selhami

Projection à Bruxelles du film « Mirages » du réalisateur marocain Talal Selhami

136
0
PARTAGER

Le film concourt dans la catégorie de compétition « 7éme parallèle », aux côtés de dix autres longs métrages représentant des pays d’Asie, d’Amérique Latine, d’Europe et les USA.

 

Ce premier long métrage de Talal Selhami, produit par Nabil Ayouch, raconte l’histoire de cinq personnes aux profils très différents qui se retrouvent en compétition pour décrocher un emploi prestigieux dans une multinationale nouvellement installée au Maroc.

 

Après un entretien avec le PDG, les candidats se voient proposés une ultime épreuve pour déterminer le gagnant, dans un lieu tenu secret. Ils acceptent et embarquent à bord d’un minibus sans vitres. Après des heures de route, le véhicule fait un accident et les candidats se retrouvent en plein désert.

 

Ne sachant si l’accident est réel ou si l’épreuve commence, les candidats vont errer dans le désert à la recherche d’indices et seront confrontés à des mirages les renvoyant à leurs peurs les plus profondes.

 

Les rôles ont été interprétés par les comédiens marocains Aissam Bouali, karim Saidi, Omar Lotfi, Mustapha El Houari et Meryem Raoui.

 

Il s’agit d’un film d’aventure fantastique, qui se veut populaire avant tout, a expliqué Talal Selhami, présent à la projection.

 

C’est un film à petit budget, qui été tourné en une vingtaine de jours dans le désert de Ouarzazate, dans des conditions physiques difficiles. Mais grâce notamment à l’énergie, à la passion et au talent des comédiens, qui ont fait beaucoup de concessions, le film a pu arriver public, a-t-il souligné.

 

Pour lui, « Mirages », son premier long métrage, est une expérience inoubliable et enrichissante, expérience qu’il compte renouveler avec « Oasis », un film d’action et d’aventure, dont le tournage est prévu au Maroc à la fin de l’année.

 

La culture marocaine est très riche et peut se prêter à des sujets de films de genre complètement nouveaux, a estimé le jeune réalisateur, grand amateur du cinéma fantastique.

 

Mirages a déjà été projeté dans le cadre du Festival international du film de Marrakech et du Festival international du film fantastique de Gérardmer, a-t-il ajouté.

 

A l’issue de la projection du film à Bruxelles, une réception a été offerte par l’ambassade du Maroc en Belgique.

 

Plus de soixante films ont été projetés dans le cadre de la 29 émet édition du festival international du film fantastique de Bruxelles (BIFFF) qui a choisi pour thématiques cette année les pathologies de l’esprit (Schizophrénie, psychologie déviante et aliénation).

 

La cérémonie de clôture aura lieu mardi avec l’annonce des films primés dans les différentes catégories de compétition (internationale, européenne, Thriller et 7éme parallèle).

 

_____

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

Commentaires