Projet de loi de finances 2013: Le secteur de l’habitat, une véritable...

Projet de loi de finances 2013: Le secteur de l’habitat, une véritable locomotive de croissance

316
0
PARTAGER

Le gouvernement poursuit, dans le cadre du PLF 2013, la mise en ?uvre de sa politique de logement qui table sur la production d’un logement décent, la diversification de son offre et la réduction à moitié du déficit en ce segment à l’horizon 2016 et ce, à travers la production de 170.000 unités par an.

Parmi les principales actions entreprises dans ce domaine s’inscrit le programme gouvernemental Villes Sans Bidonvilles (VSB), réalisé avec les autorités régionales et locales dans le cadre de contrats de ville .

Lancé par SM le Roi Mohammed VI, ce programme qui s’étale sur la période 2004-2013, constitue, selon le PLF 2013, un levier de lutte contre la pauvreté et l’exclusion urbaine au Maroc. Il ambitionne éradiquer l’ensemble des bidonvilles recensés au niveau de 85 villes et centres au profit de 348.400 ménages résidant dans près de 1.000 bidonvilles, en mobilisant 25 milliards de dirhams (MMDH) dont 10 MMDH au titre de la contribution de l’Etat.

Dans ce sens, l’exercice 2013 sera marqué par l’accélération de ce programme, à travers notamment la déclaration de 7 nouvelles villes sans bidonvilles à savoir, Droua, Bouarfa, Oujda, Souk Sebt, Ouled Nema, Tanger, Targuist et Touissit.

Il enregistrera également la conclusion du contrat-ville de Taza et de conventions de financement relatives au programme VSB, Skhirat et Témara. Ledit programme vise également la poursuite de la politique d’habitat social dans les provinces du sud du Royaume et de l’effort des pouvoirs publics visant l’éradication des bidonvilles au niveau du Grand Casablanca.

Par ailleurs, le programme de réhabilitation des constructions menaçant ruine, dont une nouvelle loi est en cours d’élaboration, a enregistré, depuis l’année 2000, le lancement de 78 opérations avec un coût estimé de 2 MMDH.

Pour ce qui est du programme des villes nouvelles, l’Etat a procédé au lancement des quatre villes: Tamansourt, Tamesna, Lakhyayata et Chrafate, et ce afin de réduire la lourde pression démographique que connaissent les grandes villes marocaines, à savoir respectivement Marrakech, Rabat, Casablanca et Tanger. Dans ce cadre, les unités lancées, à fin 2011, se sont élevées à 76.232 dont 55.363 sont achevées.

S’agissant du logement social ne dépassant pas 250.000 DH hors TVA, 546 conventions ont été conclues entre l’Etat et les promoteurs immobiliers, portant notamment sur la réalisation de près de 979.540 unités de logements. Le logement à faible valeur ajoutée a, pour sa part, connu en 2011, le lancement de 47.475 unités dont 24.239 achevées.

Le présent PLF qui ambitionne le renforcement des ressources du Fonds Solidarité Habitat et Intégration Urbaine (FSHIU), proroge, également, jusqu’au 31 décembre 2020 les exonérations fiscales accordées aux programmes de construction de logements à faible valeur immobilière destinés aux couches défavorisées et constituant une alternative à l’habitat insalubre.

MAP

 

 

MAP/ actu-maroc.com _________

 

Pour vos courriers et vos publications : actumaroc@yahoo.fr

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires