Propos anti-Marocains: Wilders se met à dos l’association des magistrats

Propos anti-Marocains: Wilders se met à dos l’association des magistrats

1298
0
PARTAGER

Le chef du parti pour la liberté (PVV/extrême-droite), qui sera jugé en 2016, pour discrimination et incitation à la haine contre les Marocains établis aux Pays-Bas, s’est mis à dos les juges et les procureurs néerlandais suite à des déclarations remettant en cause la partialité de la justice néerlandaise.


Des propos qui n’ont pas laissé indifférente l’Association néerlandaise de la magistrature (NVvR), qui regroupe près de 3.100 juges et procureurs, qui a jugé « dangereuses » les déclarations du leader populiste, en ce sens qu’elles mettent en doute l’indépendance de la justice dans le royaume batave.

Les déclarations de Wildres n’ont aucun fondement et portent atteinte au pouvoir judiciaire, a souligné la NVvR dans un communiqué publié vendredi.

La présidente de l’Association de la magistrature, Rosa Jansen, a jugé « inapproprié et dangereux » qu’un représentant du peuple remette en cause l’indépendance de la justice, accusant Wilders de vouloir influencer l’opinion publique.

Il est rare ou la NVvR réagisse à un débat public sur un procès. Jansen a expliqué que l’association ne commente pas le procès mais réagit uniquement aux propos de Wilders.

« Jamais un homme politique n’a osé remettre en question l’intégrité de la justice néerlandais », a-t-elle souligné.

La NVvR compte plus de 3.100 membres dont les trois quarts sont des magistrats.

Geert Wilders est accusé d’avoir « insulté un groupe de personnes sur la base de leur race et d’incitation à la discrimination et à la haine ».

Le parquet néerlandais avait estimé que « les hommes politiques peuvent aller loin dans leurs déclarations, grâce à la liberté d’expression, mais cette liberté s’arrête avec l’interdiction de discriminer ».

Plus de 6.000 plaintes ont été déposées contre Wilders connu pour son hostilité aux migrants et à l’Islam, notamment.

Commentaires