Maison A la une PROVOCATEUR, NABYL AYOUCH PASSE DU PORNO AU POLITIQUE

PROVOCATEUR, NABYL AYOUCH PASSE DU PORNO AU POLITIQUE

3339
0
PARTAGER
Avec son dernier film à forte connotation sociale, Razzia, présenté en avant-première à la presse, le réalisateur controversé s’essaie à un autre genre, plus sérieux que le film précédent, Zine Li Fik, et dont il n’est pas prêt d’oublier ses mésaventures avec son interdiction au Maroc.
Spécialisé dans le documentaire, Nabyl Ayouch a choisi le terreau de la contestation sociale au Maroc et a voulu broder autour de cette réalité en montrant un pays divisé socialement et culturellement, prêt à sombrer dans le désordre et l’anarchie, si tous les verrous mis en place se mettent à sauter. Il a choisi pour cela, d’interpeller le public avec des images parlantes mais qui ne risquent pas de susciter des débats enflammés au sein de la société.
Encore moins de réaliser des records d’audience car Razzia a tous les ingrédients d’un film non commercial mais plutôt une œuvre engagée qui pose plus de questions qu’elle n’apporte ou suggère des réponses aux problèmes sociaux évoqués.
Co-écrit avec sa femme Myriam Touzani qui tient un rôle dans le film, Ayouch survole la société marocaine en mettant le doigt  » là où c’est censé faire mal », alors qu’il faut rappeler que ‘Razzia’, sélectionné pour représenter le Maroc aux Oscars américains, en a été exclu d’entrée de jeu en raison de ses lacunes, après avoir crée un scandale parmi les professionnels marocains pour des soupçons de favoritisme dans la procédure qui a mené à sa sélection ratée à Los Angeles
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires