PARTAGER

Les marocains convertis au christianisme ont franchi un palier supplémentaire en vue de leur reconnaissance comme citoyens libres de choisir leur foi, bien que la loi leur interdise cette pratique et le droit de tenir des manifestations publiques.

Pour se constituer en groupe de pression et atteindre leurs objectifs en jouant sur les subtilités de la constitution, ces marocains musulmans convertis se sont fixés la date du 18 novembre prochain pour se constituer en association au cours d’un premier congrès de leur histoire et celle du pays pour annoncer officiellement leur existence et se montrer à découvert sans craintes de poursuites judiciaires.

Chose curieuse, les concernés ont obtenu une autorisation pour tenir cette réunion au siège de la Fondation Orient-Occident, située dans le quartier populaire de Yacoub El Mansour à Rabat, une commune dirigée par les islamistes du PJD. Les organisateurs de cette rencontre à hauts risques sont déterminés à revendiquer leur appartenance religieuse et à défendre leur minorité ainsi que les libertés individuelles, y compris celle de choisir sa religion au sein d’un état musulman qui interdit la reconversion et l’athéisme. Soutenus par des organismes de poids à l’étranger, les marocains devenus chrétiens ne sont plus à une provocation près.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Tags: religion, islam, chrétien, Maroc, Rabat, Casablanca, Tanger, Marrakech, Fés, actualités marocaines, infos, scoop, faits divers,

Commentaires