PARTAGER

L’année de tous les dangers. Après le carnage de Nice le 14 juillet dernier , l’attaque de l’église  de Saint-Étienne -du Rouvray , des meurtes au couteau à Londres et  plusieurs fussilades en Allemagne , la confusion est totale dans les esprits et pour ne rien gâter le doute s’est installé chez les français suite à la polémique concernant les défaillances sécuritaires et les révélations contradictoires qui ont mis à mal le ministre français de l’intérieur , Bernard Cazeneuve.
Mettre tout sur le dos de Daech est devenue une posture très dangereuse politiquement surtout lorsque les investigations révèlent qu’il s’agit d’actes isolés commis par des déséquilibrés .
La psychose est bien réelle et plus de cinquante manifestations ont été annulées en France, dont principalement  » La Braderie de Lille » la plus grande foire populaire en Europe qui devait se tenir début septembre.
La mort dans l’âme , Martine Aubry maire de Lille déclarait vendredi en début d’après midi: » Il suffit qu’un fou passe par là et ce sera un carnage. On ne peut pas contrôler plusieurs fois tous les camions et toutes les voitures. »
Dans tous les cas, le mal est fait car la psychose s’est installée et on a du mal à admettre pourquoi tous les proches de l’auteur d’une attaque sont tous mis en examen dans un acharnement judiciaire , policier et médiatique inexplicable tant les politiques n’en finissent plus de souffler sur les braises.
Jamais de triste mémoire , un quinquennat n’a été aussi marqué par des attentats terroristes que celui de François Hollande qui restera dans les annales de la cinquième république.
Mais autant le rôle de chef de guerre a permis au président français de grimper dans les sondages , autant le grimpant et rampant sentiment d’insécurité a creusé un fossé inextricable entre les français et le gouvernement de Manuel Valls .
Chose que tente de récupérer les partis d’opposition à travers un cynisme qui marche sur les cadavres de citoyens français..
Entre nous, pour conclure, tant que des attentats terroristes brassent des morts à Bagdad, en Syrie, en Lybie  ou en Afghanistan cela paraît normal , mais dès qu’il s’agit d’un pays occidental qui en est victime il faut que le monde entier soit scandalisé!
Comme si ces vies humaines qu’on assassine dans l’horreur et l’effroi n’avaient pas la même valeur!

Hafid Fassi Fihri

Commentaires