« Cicatrices »: Un « thriller » dédié à la cause des femmes victimes de maltraitances

« Cicatrices »: Un « thriller » dédié à la cause des femmes victimes de maltraitances

283
0
PARTAGER

Largement applaudi par le public, le film projeté en compétition officielle dans le cadre de la 12-ème édition du Festival national du film (FNF), relate l’histoire d’une femme, +Nora+, violée par son psychiatre, et qui décide de reprendre sa revanche et de se venger de son « bourreau ».

Elle le séquestre, le pousse dans ses retranchements et n’hésite pas à le torturer et le contraindre, dans l’élan de vengeance, à se déshabiller complètement. La succession des évènement prend rapidement une tournure étrange et débouche sur une explosion de violence.

Ce court métrage est « un thriller à huis-clos, basé sur une montée en puissance du drame, alternée avec des moments de tensions fortes et d’actions violentes et d’autres plus calmes, en surface, car c’est là que se joue la tension psychologique entre Nora et le docteur », soutient Mehdi Salmi lors d’un point de presse jeudi.

« La mission première d’un auteur, quelle que soit sa discipline, c’est de raconter les non-dits de sa société. Sur ce sujet là, j’avais l’impression qu’il y avait encore beaucoup à dire, il fallait faire comprendre à ces femmes, victimes de maltraitance de toutes sortes, qu’elles n’étaient coupables de rien et qu’elles n’étaient pas seules à mener ce combat contre les monstres qui osent leur infliger cela », a-t-il dit.

Mehdi Salmi qui a fait des études en gestion de production et en réalisation à Paris, a entamé sa carrière de réalisateur par le tournage de ses premiers courts-métrages « fraternelle fusion » en 2005, « Ange » en 2006 et un « ticket pour le paradis ».

Le jury de la compétition court métrage est présidé, rappelle-t-on, par le réalisateur marocain, Mohamed Mouftakir, assisté par Fatima Khair, comédienne marocaine, Houda Ibrahim, journaliste libanaise, Ahmed Atef, réalisateur et critique de cinéma égyptien et Mohamed Belfqih, critique de cinéma marocain.

Organisé par le Centre cinématographique marocain, en collaboration avec les chambres professionnelles du secteur cinématographique, le Festival national du film se veut une manifestation à caractère artistique, culturel et promotionnel qui a pour objectif de favoriser le développement de la production cinématographique nationale.

 

Par Siham Jermouni

______________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

Commentaires