« Les Nuits de Ramadan » d’El Jadida du 18 août au 02 septembre

« Les Nuits de Ramadan » d’El Jadida du 18 août au 02 septembre

150
0
PARTAGER

 

Cet événement s’inscrit dans la continuité des activités culturelles de la province d’El Jadida, enrichies cette année par le festival international Jawhara.

Il offrira à la population locale un plateau artistique varié, ouvert sur le national et l’international.

Le programme de cette manifestation culturelle prévoit des concerts animés par les Mouchahatt Haj TISSA (Maroc), l’artiste Syrine Ben Moussa (France), Hmadcha d’El Jadida, Hal Riwan, Gnawa Ouled El Hal et la Symphonie Aïta avec Jamel Zerhouni (Maroc).

Les deux têtes d’affiche de cette 5ème édition sont Syrine Ben Moussa et Luis De La Carasca qui sera accompagné des artistes José Luis Dominguez (guitare), Ana Perez- et Julian Vicente « Kuky » (danse).

Syrine Ben Moussa, née en Tunisie en 1984 est en même temps une musicologue et une musicienne. L’amour de la musique arabo-andalouse la pousse à découvrir les autres répertoires algériens et marocains. Elle crée, compose et s’ouvre sur d’autres genres musicaux maghrébins en collaborant avec divers artistes algériens, marocains et espagnols.

Doctorante à la Sorbonne (Université de Paris IV), elle consacre ses travaux à l’étude des nûbas. Convaincue par l’importance des outils technologiques et des supports audiovisuels dans la recherche musicologique, elle poursuit parallèlement ses études à l’Institut National d’audiovisuel à Paris où elle prépare un Master en gestion de patrimoines audiovisuels. En 2004, Syrine est appelée à faire partie de l’ensemble orchestral de la ville de Tunis et participe à divers spectacles, puis décide en 2005 de monter son propre concert « brises tunisienne ».

Luis De La Carasca, créateur artistique de la Cie Flamenco Vivo, est, quant à lui, un auteur-compositeur, musicien et chanteur andalou. Né à Huescar (province de Grenade) en Espagne. Il se passionne de l’art Flamenco et obtient grâce à son travail militant une reconnaissance grandissante du public, de la presse et des professionnels.

La qualité de son travail n’a pas échappé à la Junta de Andalucia qui les a reconnu comme » Communauté Autonome Andalouse « afin de maintenir les liens sociaux et culturels avec l’Andalousie. Son spectacle n’est pas seulement l’art du chant, de la musique et de la danse, il est avant tout une aventure humaine.

 

 

 

 

 

 

Commentaires