« Regrets » d’Obama à Karzaï après un bombardement meurtrier

« Regrets » d’Obama à Karzaï après un bombardement meurtrier

293
0
PARTAGER

Lors d’une vidéoconférence avec M. Karzaï mercredi, « le président Obama a exprimé ses profonds regrets pour l’accident tragique dans la province de Kunar, lors duquel neuf Afghans ont été tués », a indiqué la présidence américaine dans un communiqué.
« Le président a présenté ses condoléances aux Afghans et a insisté sur le fait que lui et le général (David) Petraeus (le chef des troupes de l’Otan en Afghanistan) prennent de tels événements très au sérieux », selon la même source.

 

MM. Obama et Karzaï « se sont mis d’accord sur le fait que de tels événements sapent nos efforts concertés destinés à combattre le terrorisme », a encore souligné la Maison Blanche.

Mercredi, le général Petraeus avait quant à lui présenté des excuses pour la mort au cours d’un raid de neuf civils, « tragédie » dont l’Isaf assume l’entière responsabilité.

Peu auparavant, la police afghane avait annoncé que neuf jeunes enfants avaient été tués au cours d’un raid aérien mardi alors qu’ils ramassaient du bois, dans la province orientale de Kunar, où l’Otan est déjà accusée par le gouvernement afghan d’avoir tué 65 civils dans un bombardement il y a dix jours.
Hamid Karzaï dénonce depuis plusieurs années les victimes civiles des opérations des forces américaines et de l’Otan, en soulignant que les forces internationales devraient s’attaquer aux sanctuaires des rebelles plutôt qu’aux villages afghans.

Les victimes civiles des bombardements aériens de l’Otan, qui interviennent souvent lorsque les troupes au sol sont attaquées par des rebelles, sont un sujet de friction récurrent entre Kaboul et les quelque 130.000 soldats internationaux qui le soutiennent face aux talibans depuis la fin 2001.

Les civils sont les premières victimes du conflit afghan. Au moins 2.400 ont péri en 2010, selon l’ONG afghane Afghan Rights Monitor, qui estime que deux tiers ont été victimes des bombes et attaques des insurgés, et 21% d’opérations des forces internationales.

Les « profonds regrets » évoqués par la Maison Blanche interviennent alors que M. Obama a retrouvé jeudi les membres de son équipe de sécurité nationale au siège de la présidence pour une réunion mensuelle consacrée à la situation en Afghanistan et au Pakistan.

Lors de cette rencontre, dans la salle ultra-sécurisée de la Maison Blanche, M. Obama a en particulier évoqué « nos efforts pour empêcher les victimes civiles et soutenir les progrès qui ont été accomplis ces derniers mois ».

AFP_______________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

Commentaires