« Sidna ne vous a pas dit de mépriser son peuple », par Mokhtar...

« Sidna ne vous a pas dit de mépriser son peuple », par Mokhtar Larhzioui

157
0
PARTAGER

La discussion a commencé comme cela et s’est terminée par des vociférations, tant de ma part que de celle de plusieurs agents de différents services de police, les connus et les moins connus, des vociférations marquées par des écarts de langage, aussi communs que peu délicats, de la part de policiers les uns relevant du corps urbain, les autres se présentant comme agents de la police municipale, et les autres affirmant appartenir à la sécurité royale du palais de Casablanca.

L’histoire a commencé mardi après-midi, aux alentours de 17 heures, lorsque j’étais allé récupérer ma petite Zineb de sa garderie, laquelle se trouve à quelques mètres du palais de Casablanca. Les parents savent que, à chaque visite du roi à Casablanca, ils devront se débrouiller pour garer leurs voitures ailleurs que dans les endroits habituels, en l’occurrence une station-service dans laquelle ils laissent leurs véhicules pour ne pas gêner la circulation. Un comportement qui est devenu une habitude, qui n’est pas vraiment gênant car le stationnement ne dure que quelques minutes, le temps d’aller chercher sa progéniture.

Mais ce mardi, l’agent de circulation qui se trouvait là était d’un autre avis, déclenchant une querelle totalement dénuée de sens durant laquelle je me suis trouvé confronté à l’alternative suivante : Soit camper sur mes positions et garder ma voiture là où elle était et où il n’est pas interdit de se garer, tout en demandant l’établissement d’un PV consignant toutes les indélicatesses proférées à mon encontre par les gens de la sécurité (supposés être courtois), ou avaler la couleuvre, accepter l’humiliation et m’en aller, obtempérant aux autres.

A un moment, je me suis dit que j’allais opter pour la première solution, exiger mes droits et faire un esclandre, grossir l’affaire, car c’est de notre silence face aux exactions de quelques petits sécuritaires que ces derniers se croient tout permis… Mais des parents d’élèves, qui avaient assisté à la scène m’ont ramené sur terre, sur cette terre marocaine avec ses vérités et ses réalités : « Tu vas aller faire dresser un PV opposant ta déclaration à celle d’un quarteron de policiers, en tenue ou en civil, tous assermentés ; que vaudront alors, dans ce cas, tes paroles ? ». Un autre m’a fait remarqué cela : « Imagine que c’eût été un simple citoyen qui s’était confronté à eux… par chance, ils savent que tu es journaliste… ». Les mêmes propos m’ont été tenus le lendemain par un collègue : « Estime-toi heureux, mon ami, parce que pour toi, ils se sont contentés des insultes et ont simplement évoqué tes parents et autres aïeuls… moi, une fois, au même endroit, ils m’avaient frappé avant que je ne détale sans demander mon reste, heureux que les choses se soient arrêtées à quelques baffes ».

Fin de l’épisode du mardi, avec des mots et des borborygmes confus, et avec aussi un agent de la police montée – sur scooter – qui, ayant remarqué l’attroupement, s’était approché pour « porter secours » à ses collègues… Une fois arrivé sur les lieux, et ayant avisé mon macaron de journaliste sur le pare-brise de la voiture, il avait marché vers moi, m’agonisant d’injures, indiquant le macaron et commentant : « Tu crois me faire peur avec ça ?! », avant de donner ce sage conseil à ses collègues qui semblaient se contenter de m’insulter : « S’il refuse de partir, cassez-lui la gueule ! ».

En général, j’apprécie particulièrement les journées où le roi se trouve en visite à Casablanca… Mais ce mardi-là, un étrange sentiment m’a envahi, et tout au long de la nuit, je n’ai cessé de ressasser la même expression : « Sidna ne vous a pas dit de mépriser son peuple », expression que j’ai sorti et ressorti à tout le monde depuis mardi, sans être vraiment sûr que quelqu’un comprendrait mon propos.

Une grosse boule dans la gorge, donc, depuis ce jour, avec cette pensée : « On est rien dans ce pays ; on y vit, c’est tout !! »

Source: panoramaroc.ma___________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires