PARTAGER

A en croire plusieurs sources concordantes et bien au fait des arcanes gouvernementales, le programme du gouvernement El Othmani ressemblerait à s’y méprendre ) celui présenté par son prédécesseur Abdelilah Benkirane lors de son arrivée aux affaires au lendemain des élections de 2011.

Avec une majorité gouvernementale presque similaire, il n’est pas étonnant que la donne soit différente bien que la conjoncture ne soit pas la même. El Othmani donne en réalité l’impression de vouloir continuer la politique réformatrice de Benkirane surtout sur le rôle de l’état dans la décompensation des produits de première nécessité et du gaz butane après celle des carburants menée par le précédent exécutif.

El Othmani a déjà dit que l’état cessera dès l’adoption de la réforme de soutenir les prix de la farine et du sucre en mettant en place au profit des milieux défavorisés, une forme d’aide financière versée directement sans en préciser les contours mais pour la quelle les différents partis de la nouvelle majorité ont déjà donné leur accord.

Sur d’autres points du programme gouvernemental, les observateurs relèvent que la nouvelle équie n’a pas fait preuve d’une grande originalité et s’est beaucoup inspiré de l’équipe sortante dont beaucoup de chantiers ouverts n’ont pas été menés à terme.

Par Jalil Nouri

Commentaires