PARTAGER

La proposition saugrenue de la ministre algérienne de la Solidarité, de la Famille et de la Condition féminine, Mounia Meslem Si Amer, incitant les femmes de verser leurs salaires à l’État algérien afin que ce dernier surmonte la crise financière en cours, a fait un énorme buzz. Elle a été reprise par plusieurs médias à travers le monde qui ont oscillé entre désapprobation, indignation, et moquerie.

« Les femmes algériennes, cadres d’État, notamment, devraient, s’il était nécessaire, céder une partie ou l’intégralité de leurs salaires à la Trésorerie de l’État puisqu’elles sont mariées… Et qu’elles sont financièrement prises en charge par leur mari », a osé Mounia Meslem Si Amer.

Commentaires