PARTAGER

Alors que sa fonction première est de couvrir les activités
officielles et les grands événements, particulièrement ceux auquel
participe le chef de l’état, la presse marocaine dans son ensemble se
trouve en ce moment face à une situation des plus inexplicables:
l’agence de presse officielle du pays, la Map, ne les alimente pas en
informations sur le voyage du souverain en Inde pour assister au
sommet Inde-Afrique, les obligeant à se rabattre sur des journaux
indiens notamment.

Il s’agit là d’un manquement grave de l’agence officielle à sa mission
de service publique, d’autant plus que les journaux qui sont abonnés à
son fil d’informations, sont en droit d’attendre un rendement à la
hauteur des exigences de leur métier.

Depuis qu’un nouveau directeur général y a été nommé, l’agence
officielle de presse du pays s’est distinguée par la multiplication
des ratages allant jusqu’à créer la confusion dans les esprits en
changeant les noms de princes, sans qu’aucune sanction ne soit prise à
l’encontre de cette faute grave. Chose inconcevable par le passé au
sein de sa rédaction et chose encore plus inconcevable si l’on sait
que le ministre de tutelle est aux abonnés absents dans cette dérive
de l’agence qui se doit de fournir des explications pour l’absence de
couverture d’une activité royale.

Par Jalil Nouri

Commentaires